[Obligatoire] Le Bal Masqué

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Obligatoire] Le Bal Masqué

Message par Leslie Gardner le Jeu 3 Jan - 20:47

Oyez, oyez, Le bal masqué, c'est par ici !
Merci de poster ici APRES avoir lu le chapitre 2 (ça c'est pour Marc) et après avoir reçu le MP (que je vais très bientôt envoyé. Merci également de finir vos précédents RP (ça pour Sally et Zeki, enfin surtout Sally. Magda aussi, il me semble que t'as un truc à finir, non ?)
Bon RP à tous !

_________________


couleur de paroles : darkorchid
rejoignez-nous sur Facebook
avatar
Leslie Gardner
Admin

Messages : 133
Date d'inscription : 26/02/2012
Age : 19
Localisation : au milieu du vide intersidéral

Voir le profil de l'utilisateur http://moonlightshadoww.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Obligatoire] Le Bal Masqué

Message par Ezekiel A. Teegarden le Dim 20 Jan - 19:03



Ezekiel, en général, n'aimait pas les gens. Mais alors, vraiment pas. Seuls quelques uns trouvaient grâce à ses yeux, et encore. Lui trouvait cela parfaitement normal, de détester 90 pourcents des gens sans même les connaître. Mais dans sa logique froide et irréelle, il avait raison, point barre. Il avait tout le temps raison. Pff, comment aurait-il pu seulement avoir le risque d'avoir tort ? Non, il n'aimait pas les gens, et c'était bien pour cela que cette idée de bal lui sortait passablement par les yeux. Non mais sérieusement ? Il était cynique, machiavélique, obscène, et j'en passe et des meilleures, mais fêter la mort d'un peuple entier lui semblait... déplacé ? Il jeta un regard sombre à Edith, qui trimballait il ne savait trop quoi dans ses bras fins et blancs comme neige. Il soupira. D'ici quelques jours, la maison serait encore plus vide qu'elle ne l'était déjà, sans la présence fantomatique de leur domestique, sans le bruit sourd de sa voix insolente et sans ses pas furtifs qui le dérangeaient dans son sommeil trouble. Elle leva un sourcil en voyant ses yeux noirs tournés vers elle. Ezekiel lui fit un signe de tête, pensant pendant une petite seconde qu'elle avait tout compris, qu'elle allait mourir. Mais non, Edith ne savait rien, et disparu dans la pièce d'à côté sans aucun aucun autre bruit que le froissement de sa chemise contre le mur. Ezekiel soupira. Le froid ambiant dans le couloir désert le poussa lui aussi à partir. Comme une âme en peine, il erra donc dans sa chambre, où il se mit en tête de se préparer pour le soir. Sortant de l'armoire gigantesque, bien trop grande pour lui, un smoking noir et sobre, il soupira. Il n'avait même pas envie d'aller à ce foutu bal. Mais son père le voulait. Et la parole de son père était loi. En se glissant sous la douche brûlante, qui contrastait doucement avec la fraîcheur de l'atmosphère, il se surprit à penser qu'Edith lui manquerait peut-être un peu. Un tout petit peu. La couleur de ses cheveux, si pâle par rapport à ceux d'Ariel. Ses pas feutrés, son arrogance glaciale. Puis il ricana, et son ricanement se répercuta avec les bruits de l'eau coulant dans son dos. Depuis quand quelqu'un lui manquait ? Il sortit précipitamment, la torpeur à laquelle il se laissait aller lorsqu'il était sous la douche n'était franchement pas bonne pour lui. Il allait finir par s'attarder sur se sentiments, quelle horreur.

Habillé, paré, coiffé. Sa mère lui sourit d'un air absent lorsqu'il prit la peine de la complimenter sur sa robe. Pour une fois,il devait avouer qu' elle était divine, avec ses cheveux blonds si semblables à ceux d'Edith, ses yeux bleux perçants et sa robe blanche. Hell enfila son masque, elle était devenue presque méconnaissable, car les plumes lui mangeaient les trois-quarts du visage. Sa si belle mère. Azarel semblait, quant à lui, d'humeur sombre. |Pas de coup foireux, ce soir, petit frère ? | lui-chuchota t-il à l'oreille. Attiser la rancœur et la colère de son benjamin était pour lui la meilleure manière de s'amuser. |Ezekiel ! Regarde, Ezekiel ! Et Azarel, j'ai trouvé le collier dont je t'ai parlé, il rend bien non ? | Sa soeur tournait sur elle même, sa jolie robe couleur lilas épousant son corps d'adolescente encore un peu jeune pour avoir de vraies formes féminines. Ezekiel lui sourit en tant que réponse. N'était-elle pas jolie, sa démoniaque petite soeur ? Sa mère se fendit d'un sourire approbateur et son frère lâcha un | Très joli, Ariel. | avec chaleur. Tous aimaient vraiment Ariel. Ezekiel partit au bal avant le reste de la famille et avec Ariel. Elle trépignait d'avance, mais Hell et Azarel avaient un différent à régler. Sa soeur bavarda gaiement pendant tout le trajet. Ezekiel se trouva obligé de supporter ses pépiements, étant donné qu'aucun de ses amis n'étaient présents. Marilyn était privée de surtout pour une raison qui restait obscure aux yeux de tous, et les autres avaient des obligations familiales ou n'avaient pas été invités. Dommage. Ezekiel n'avait pas envie de s'emmerder. Mais il n'avait pas non plus envie de se farcir les amis débiles de sa soeur. Laissant Ariel rejoindre sa bande, il envoya un message à une certaine personne, et enfila son masque noir.


from
Ezekiel
Magda, Magda... A peine arrivé je sens que cette soirée va être d'un ennui exceptionnel, tu ne penses pas ? Tu ne veux pas venir me changer les idées ? Je t'attends à l'entrée. Et ne la joues pas inaccessible, je sais que tu vas venir. Je suis le garçon au smoking noir et au masque noir Tu me reconnaîtras, les autres sont habillés comme des sacs à patates. Au fait, si tu le peux, tu peux venir avec ta meilleure amie, cette fille si divertissante, comment s'appelle t-elle déjà.... ?
(c) century sex


Fier de son coup, il se mit à sourire, et s'adossa au mur en attendant la divine Magda Sully.
avatar
Ezekiel A. Teegarden

Messages : 66
Date d'inscription : 15/06/2012
Localisation : La ville.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Obligatoire] Le Bal Masqué

Message par Magda Sully le Lun 21 Jan - 11:53


















❝ Le bal masqué ❞
Et ne la joues pas inaccessible, je sais que tu vas venir.


Magda eut une moue dubitative lorsque son téléphone vibra. Il était posé sur sa commode et lui faisait savoir que quelqu'un venait de lui envoyer un message. Encore un qui trouvait une excuse bidon pour ne pas aller au bal. Ils pouvaient le dire tout de suite s'ils n'étaient pas invités. En même il valait mieux pour eux que peu de gens y assistent, car les murs pouvaient vite avoir des oreilles, et si le Peuple avait vent de l'affaire qui réunissait ainsi tout les Privilégiés, la situation risquerait de se compliquer un peu.

Alors qu'elle allait se préparer et était encore en sous-vêtements, elle se dirigea vers la commode en question et s'empara du téléphone. Il fut agréablement surprise en remarquant que le message provenait d'Ezekiel. Il comptait parmi les seuls de son entourage (à part sa famille) qui avait été invité au bal. Aux dernières nouvelles.


from
Ezekiel
Magda, Magda... A peine arrivé je sens que cette soirée va être d'un ennui exceptionnel, tu ne penses pas ? Tu ne veux pas venir me changer les idées ? Je t'attends à l'entrée. Et ne la joues pas inaccessible, je sais que tu vas venir. Je suis le garçon au smoking noir et au masque noir Tu me reconnaîtras, les autres sont habillés comme des sacs à patates. Au fait, si tu le peux, tu peux venir avec ta meilleure amie, cette fille si divertissante, comment s'appelle t-elle déjà.... ?




Magda sourit. Si il était dans le même cas qu'elle, pas étonnant qu'il s'ennuie. Mais à présent, elle avait vraiment une raison motivante pour y aller, plutôt que "obligation parentale". Oh, bien sûr, elle aurait pu résister à son père et refuser d'y aller, mais elle s'intéressait à cette opération menée par le ministère. C'était... Excitant. Elle avait hâte d'en voir les résultats. Elle répondit rapidement à Ezekiel :


from
Magda
Si j'avais su que tu aurais besoin de moi un jour, je m'y serai préparée... Rassure-toi, je n'ai pas l'intention de te décevoir ce soir. En revanche, je te laisse me reconnaître. Quant à Sally, si c'est d'elle dont tu parles, je ne sais pas si elle a été invitée, nous n'en avons pas vraiment parlé. Je ne vais pas te faire attendre trop longtemps, le temps de me préparer et j'arrive.



Elle jeta ensuite le téléphone sur son lit et alla s'emparer de la tenue qu'elle avait prévu de mettre. Une robe bustier bordeaux en satin presque mat, avec un col en coeur et un décolleté plongeant. Elle était pourvue d'un dos nu, qui s'arrêtait au niveau de la taille. Le tissu était soigneusement plissée sur la hanche gauche, et le bas de la robe, qui s'arrêtait aux mi-cuisses, était doublé d'un jupon en tulle qui donnait un volume parfait. Elle était ajustée à la perfection à sa taille.

Elle se contenta de passer un coup de brosse lisse dans ses cheveux, et enfila un masque de la même couleur que sa robe, cerclé de paillettes noires. Elle était vraiment satisfaite de son choix. Elle s'admira quelques instants devant son miroir, avant d'accompagner sa tenue d'escarpins noirs dotés d'une plateforme et d'une semelle bordeaux. Le tout était simple, mais le rendu était incomparable. Le tout agrémenté d'un collier et d'un bracelet en or noir, et elle était enfin prête. Ezekiel n'aura pas attendu trop longtemps. Surtout que le bal se déroulait seulement à quelques rues de là.

Se glissant dans un manteau noir juste assez long pour qu'on ne voit pas sa robe en dessous, elle sortit en même temps que son père. Quelques minutes à peine plus tard, ils arrivaient sur les lieux. On entendait très distinctement la musique qui provenait de l'intérieur, et quelques invités traînaient encore devant la bâtisse. Son père alla directement à l'intérieur, tandis que Magda, qui avait repéré Ezekiel, se dirigeait vers lui, avec le même sourire qui se voulait séduisant ornant son visage chaque fois qu'il entrait dans son champ de vision. C'était un peu comme un jeu, avec eux.

"Bonsoir Ezekiel, je ne t'ai pas fait trop attendre j'espère."



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia




Dernière édition par Magda Sully le Mar 22 Jan - 18:47, édité 1 fois

_________________

Welcome to Hell - Ma couleur pour les RP : slateblue
avatar
Magda Sully
Admin

Messages : 108
Date d'inscription : 10/03/2012
Age : 24

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Obligatoire] Le Bal Masqué

Message par Gwendolyn Schepperd le Lun 21 Jan - 21:54

Cela fait deux jours que Cassie et moi n’avions plus de nouvelle de Marc. Le lendemain de notre assaut raté d’un petit local, Marc était parti de chez Cassie sans nous prévenir et depuis ce moment là, nous ne l’avions plus revu. Cassie moi et nous faisions du souci pour lui et nous nous demandions même s’il n’avait pas été enlevé par le Gouvernement ! Marc était certes très mystérieux, mais nous ne doutions pas de sa sincérité et nous attendions toujours un quelconque signe de vie. C’est dans ce contexte que se produisit cette fameuse soirée …

Ce soir-là j’étais chez Cassie, comme la plupart des soirs. Sauf que celui-là était particulier : les Privilégiés allaient au bal et m’avaient laissé partir plus tôt. Je m’étais précipitée chez Cassie et cela faisait quelques heures que nous parlions de tout et de rien. Au bout d’un moment nous n’avions plus de sujet de conversation et nous commencions à nous ennuyer ferme. Soudain une idée complètement débile me vient, comme ça. C’est parfaitement idiot, dangereux, irresponsable mais sa peut valoir le coup et ca promet d’être très marrant. Je me lève, me tourne brusquement vers Cassie et lui dit :

- Viens Cassie, je sais ce qu’on va faire maintenant. Tu me fais confiance ?

Je lui tends ma main pour l’aider à se relever. Elle me regarde quelques instants, indécise puis attrape ma main, se lève et me suit hors de la maison. Nous marchons quelques instants et arrivons dans le Centre. D’un coup nous nous arrêtons, nous mettons face à face et éclatons de rire. Pourquoi ? Personne ne le sait. En tout cas ce n’est pas que quelques éclats de rire, c’est un fou-rire, un vrai. Celui qui réveille tout ton corps, qui te remplit de bonheur, et qui remonte ton moral en quelques secondes. Celui qui te fait rire non-stop jusqu’à ce que tu ne puisses plus respirer, celui qui te fait mal au ventre et qui te fait pleurer en même temps. Ces petits moments de folie nous arrivent souvent avec Cassie. Toutes les tensions accumulées le long de la journée se vident brusquement sans qu’on s’y attende. Ce n’est pas grand-chose mais ça nous permet de tenir le coup au sein du Peuple. Nous nous fixons quelques minutes avec Cassie, et je sens que nous sommes soudainement remplies de joie.

- En ce moment la plupart des Privilégiés sont au bal en train de s’amuser. Alors pourquoi le Peuple n’aurait-il pas le droit de faire de même ? Au lieu de rester chez soi à se morfondre, sortons tous dans les rues pour nous amuser ! , déclarais-je plus que contente.

- Tu as raison Gwen , me répondit Cassie d’un air malicieux. Alors amusons nous aussi !

Cassie m’attrape alors par le bras et nous commençons à danser, à hurler même en pleine nuit dans le Centre. Nous nous sentons plus libres que jamais et nous nous lâchons complètement, nous nous comportons comme des enfants sans penser aux conséquences de nos actes. Alors que nous entamons une nouvelle chanson, un vieux Privilégié ouvre sa fenêtre pour se plaindre du vacarme incessant que nous faisons. Nous le regardons, nous nous regardons puis recommençons à rire de plus belle. Nous continuons ensuite à avancer de façon dansante dans le Centre.

Nous continuons à avancer toujours avec autant de bonne humeur jusqu’à ce que notre quart d’heure de folie soit fini. Une fois calmées, nous nous arrêtons et essayons de situer où nous sommes arrivées. Alors que je regarde aux alentours, je vois une grosse caisse en bois, oubliée le long d’un mur d’un grand bâtiment. Je remarque que le toit n’est pas très haut et donc facile d’accès grâce à cette caisse. Je me dirige vers elle et me hisse successivement sur la caisse puis sur le toit à l’aide de mes bras. Une fois arrivée en haut, j’ai à peine le temps de me retourner que Cassie m’a déjà rejoint. Elle se lève et commence à explorer discrètement le toit. Je reste quelques minutes à l’observer, sans trop savoir comment réagir, puis commence à mon tour l’exploration du toit. Soudain Cassie se tourne vers moi et me chuchote :

- Gwen vient voir ! Il y a une trappe ici !

Je viens la voir et voit effectivement cette trappe, qui doit surement mener à un grenier ou à un autre débarras du même genre. Je colle mon oreille contre la trappe et entend des voix et des rires. Cassie fait de même et quand nous nous relevons, je devine soudainement où mène cette trappe : au fameux bal des Privilégiés !

_________________
Couleur de mes paroles: SteelBlue
avatar
Gwendolyn Schepperd
Admin

Messages : 93
Date d'inscription : 05/03/2012
Age : 19
Localisation : Dans la pauvre banlieue de l'Anneau Rouge ...

Voir le profil de l'utilisateur http://www.moonlightshadoww.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Obligatoire] Le Bal Masqué

Message par Ezekiel A. Teegarden le Lun 28 Jan - 18:37



Il sourit innocemment en voyant le message. Ha oui, Sally... Oui, son nom lui revenait à présent, cette fille aux cheveux bariolés qui était comme l'ombre mouvante de Magda.

UC; désolée de te bloquer Magda, mais je pense à la réponse I love you

avatar
Ezekiel A. Teegarden

Messages : 66
Date d'inscription : 15/06/2012
Localisation : La ville.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Obligatoire] Le Bal Masqué

Message par Cassie Lauwrence le Mer 13 Fév - 13:45

J’étais avec Gwen dans ma chambre, comme la plupart des soirs. Sauf que celui-là était particulier : les Privilégiés allaient au bal et avaient laissé Gwen partir plus tôt. Elle avait donc pu se précipité chez moi, pour ma plus grande joie. Cela faisait déjà quelques heures que nous parlions de tout et de rien. Au bout d’un moment, ayant épuisé tous sujets de conversation, nous commencions à nous ennuyer ferme. Soudain Gwen se leva, se tourna brusquement vers moi et me dit :

- Viens Cassie, je sais ce qu’on va faire maintenant. Tu me fais confiance ?

Bien sûr que je lui faisais confiance mais j’avais toujours un peu peur de ses idées… Je décidais tout de même de la suivre hors de la maison. Nous marchâmes quelques instants et arrivâmes dans le Centre. D’un coup nous nous arrêtâmes et éclatâmes de rire. Ces petits moments de folie m’arrive souvent avec Gwen. Toutes les tensions accumulées le long de la journée se vident brusquement. Je me sens si bien à ses côtés, je suis juste heureuse avec elle, ce qui est plutôt rare quand on fait partie du peuple.

- En ce moment la plupart des Privilégiés sont au bal en train de s’amuser. Alors pourquoi le Peuple n’aurait-il pas le droit de faire de même ? Au lieu de rester chez soi à se morfondre, sortons tous dans les rues pour nous amuser ! , déclara-elle plus que contente.

- Tu as raison Gwen, répondis-je d’un air malicieux. Alors amusons nous aussi !

Je l’attrape alors par le bras et nous commençâmes à danser, à hurler même en pleine nuit dans le Centre. Nous nous sentions plus libres que jamais et nous nous lâchions complètement. Alors que nous entamions une nouvelle chanson, un vieux Privilégié ouvrit sa fenêtre pour se plaindre du vacarme incessant que nous faisions. Nous le regardâmes, nous nous regardâmes puis recommençâmes à rire de plus belle. Nous continuâmes ensuite à avancer de façon dansante dans le Centre.

Une fois calmées, nous nous arrêtâmes et essayâmes de situer où nous étions arrivées. Soudain, je vis Gwen se diriger vers une caisse pour grimper sur un toit. Je décidais de la rejoindre en haut. Puis je commençai à explorer le toit, imitée par Gwen. Soudain je vis une trappe.

- Gwen vient voir ! Il y a une trappe ici !

Gwen colla son oreille contre la trappe et je fis de même. J’entendis des voix et des rires. Aucun doute: c’était le bal des Privilégiés !

- Au mon Dieu, Gwen ! C’est le bal ! soufflais-je à mon amie.

Nous nous regardâmes quelque instant surprises, excitées et effrayées. Je brulais d’envie d’ouvrir cette trappe et de participer à un bal pour la première fois de ma vie. C’était en quelque sorte un fantasme de petite fille ! Cependant ma raison me criait de faite demi-tour et de rentrer chez moi. J’observai la trappe, m’imaginant déjà dansant aux bras d’un beau jeune homme. Mais c’était tous de sales privilégiés et je les détestais. Oh et puis tant pis ! Ma vie sera courte, autant la vivre jusqu’au bout. Malgré ma haine, je descendis donc dans la trappe, suivit de Gwen. La chute ne fut pas longue et l’arrivée en douceur : sur un énorme tas de manteaux.

- Ahouch ! soufflai-je quand Gwen atterrit sur moi.

- Désolée, dit-elle. Où sommes-nous ?

- Aucune idée… Attend, si, on doit être dans les vestiaires ou un truc dans le genre.

- Ah oui tu as raison, il y a des milliers de vêtements et même des miroirs ! chuchota-Gwen.

Je trouvai un interrupteur et allumai la lumière. En effet la pièce était remplis de robes, plus belles les unes que les autres, de chaussures, de bijoux, d’accessoires en tous genres, et possédait d’immenses miroirs et sur une table étaient disposés un grand nombre de produits de beauté et de maquillage. C’était merveilleux ! Mes yeux étaient éblouis, je n’avais jamais vu de vêtements aussi beaux. Gwen aussi était dans tous ses états. Nous nous regardâmes quelque secondes puis elle me dit toute excitée :

- Et si on en essayait une ?

Je rêvais évidemment de dire oui, mais ces robes ne nous appartenait pas et les propriétaires étaient dans la pièce d’à côté.

- Mais tu es folle Gwen, les Privilégiés pourraient surgirent à tout moment !

Elle se dirigea alors vers la porte qui menait certainement à la salle de bal et l’entrouvrit.

-Ne t’inquiète pas Cassie, la fête est largement commencé, personne ne voudra revenir se changer. Et puis, il y a un verrou ! dit-elle avec un grand sourire.

- Bon ok alors allons-y !

Nous nous emparâmes chacune d’une magnifique robe : rouge avec un jupon bouffant court pour Gwen et bleu nuit, longue et élégante pour moi. Une fois habillée nous nous regardâmes longuement dans les miroirs, impressionnées du résultat : nous n’avions plus rien des filles banales du peuple, nous étions presque aussi belles que les privilégiées.

- Oh, je suis sublime dans cette robe n’est-ce pas ma chère ? imita Gwen.

- Vous avez tout à fait raison, même si je suis bien plus élégante que vous, continuai-je.

- Ce n’est pas comme ces sales gueux du peuple !

Nous continuâmes ainsi en faisant des mimiques caricaturales ce qui nous amena rapidement dans un énorme fous rire. Quand soudain, quelqu’un tenta d’ouvrir la porte. Nous nous stoppâmes net. Mon cœur battait à une vitesse folle dans ma poitrine, et je cru avoir une crise cardiaque quand l’inconnu glissa une clé dans la serrure et ouvrit la porte.


Dernière édition par Cassie Lauwrence le Dim 24 Fév - 19:52, édité 3 fois
avatar
Cassie Lauwrence

Messages : 57
Date d'inscription : 12/05/2012
Age : 20

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Obligatoire] Le Bal Masqué

Message par Emily Jackson le Mer 6 Mar - 18:07

..."Au mauvais endroit au mauvais moment. Non? Alors ça dépend..."


Emily s'était endormie sur son ouvrage lorsque le réveil qui lui servait d'horloge durant la journée sonna six heures. La saison étant plutôt avancée, le soleil n'avait pas encore disparu à l'horizon. Elle éteignit le réveil à l'aveuglette, et ouvrit les yeux. Elle était assise sur une chaise en bois, la tête posée sur la table, légèrement surélevée par une chute de velours dont elle cherchait l'usage pour le nouveau chapeau qu'elle se tuait à réaliser depuis plusieurs heures. Mais à présent, il faudrait qu'elle remette les finitions au lendemain, puisqu'elle devait se préparer.
Ce soir, les privilégiés organisaient un bal. Elle ne savait pour quelle raison, mais ils faisaient souvent ça sans raison, alors elle ne se posait pas beaucoup de questions. En tout cas, elle avait été engagée pour se charger du vestiaire, et de quelques bricoles. Ils étaient certes plus indulgents avec elle puisqu'elle était enceinte de bientôt sept mois, mais elle était bien la seule. Elle était juste réputée pour ses chapeaux. Et ça ne faisait pas tout. Elle était désespérément seule. Tout le temps. Personne n'était jamais là pour l'aider. Même lorsque son mari était encore là, elle avait toujours tout fait toute seule. Elle ne savait pas du tout comment elle allait s'en sortir lorsqu'elle aurait accouché.
Mais elle n'avait pas de temps à perdre. Elle prit, pour la première fois depuis de nombreuses années, le temps de se préparer. Autant faire bonne impression. Finalement, c'était peut-être elle qui était trop indulgente avec les privilégiés. Elle n'en savait rien. Elle enfila une robe ample de grossesse, jaune pâle, en coton. Elle était pourvue de manches trois quart, avec de petites épaulettes plissées, et elle était cintrée d'une petite ceinture fine et noire. Elle laissa ses cheveux lâchés, d'ailleurs, comment pouvait-elle les attacher avec leur longueur? Elle était prête. Elle rangea rapidement ses quelques affaires dans son atelier, enfila un vieux manteau trop grand et usé, des ballerines noires de piètre qualité, ferma la boutique, et partit.
Un bon quart d'heure plus tard, elle était arrivée. Essoufflée, mais arrivée. Les premiers invités étaient sur le point d'arriver. Quelques autres habitants du Peuple attendaient déjà, pour se charger du bon déroulement de la soirée. Un peu plus tard encore, elle passait son temps à faire des allers et retours entre l'entrée et le vestiaire, afin de ranger les manteaux, ou robes de rechange des privilégiés, enregistrant tout ce qui entrait et sortait de la pièce. Une autre femme, un peu plus vieille qu'elle, s'occupait également du vestiaire. Une fois que la grande majorité des invités étaient arrivés, et que les suivant mettaient du temps à arriver, elles quittèrent toutes deux le vestiaire et rejoignirent les cuisines en attendant.
Elles discutèrent quelques minutes avant qu'Emily soit rappelée à l'entrée afin d'accueillir de nouveaux privilégiés. Elle récupéra donc les manteaux, et abaissa la poignée de la porte du vestiaire. Fermée. Comment ça fermée? Elle ne l'avait pourtant pas verrouillée... Bon. Elle sortit la clé de sa poche, et la déverrouillé. De la lumière filtrait sous la porte. Elle était persuadée d'avoir éteint. Bizarre. Elle ouvrit donc la porte, et se figea.
Deux jeunes filles se tenaient là, au milieu, emmitouflées dans les vêtements des privilégiés. Elles aussi s'étaient figées. En flagrant délit. Emily ne prononça pas un mot, fit comme si de rien n'était, et referma derrière elle. La trappe au plafond était entrouverte, et trahissait le moyen qu'elle avaient utilisé pour s'infiltrer. Elles devaient sûrement faire partie du Peuple. Espiègles, et naïves. Alors qu'elle accrochait les deux manteaux qu'elle tenait dans les mains, elle demanda :

"Alors, qu'est-ce que vous faites ici mesdemoiselles? Vous n'avez rien à craindre, je ne vous dénoncerai pas. J'aimerais juste savoir ce que deux jeunes filles de votre âge font ici, infiltrées au bal des privilégiés, alors que leurs parents doivent s'inquiéter et qu'elles risquent gros."




Dernière édition par Emily Jackson le Dim 10 Mar - 18:49, édité 1 fois
avatar
Emily Jackson

Messages : 14
Date d'inscription : 02/01/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Obligatoire] Le Bal Masqué

Message par Leslie Gardner le Sam 9 Mar - 18:39


















❝ Le bal masqué ❞
C'est ici que tout commence...


Leslie se leva tôt ce matin là. Et à peine avait elle posé le pied par terre qu'elle se souvint : aujourd'hui avait lieu L'Enlèvement. Une mission risquée et qui promettait de ne pas être de tout repos. La jeune femme avait choisi de vivre dangereusement pour sauver ses concitoyens mais il était parfois bien difficile de proter le poids du monde sur ses épaules. Certes, elle n'était pas seule pour mener à bien sa mission, et heureusement d'ailleurs, mais elle avait parfois l'impression que ce combat ne finirait jamais. Elle pensa à son équipe : Meggie Olsten, Rackelle Escada, Jasmine Spark et Tobbey Allen (le seul homme de l'équipe, incroyable !). Elle avait sans cesse peur de perdre l'un de ses soldats. Elle en avait déjà perdu deux dans la dernière opération et en faisait des cauchemars depuis des semaines : elle revoyait leur visage todu par la souffrance, leurs lèvres s'agitant pour appeler à l'aide et jamais, jamais elle ne parvenait à les sauver. Ethan Morrow et Terrence Loopack. Deux amis qu'elle avait pris sous son aile des années auparavant. Annoncer leur mort à leurs parents et amis avait été une épreuve horriblement douloureuse; elle ne voulait pas avoir à le refaire avec ses deux nouvelles protégées, Meggie et Rackelle. Ces deux jeunes filles, débordantes d'énergie et de courage, avait eu du mal à travailler ensemble au début, mais la situation semblait s'être arrangée depuis. Pourvu que ça dure, songea Leslie.

Elle passa la journée dans l'Anneau Rouge, parcourant les rues en courant pour se vider l'esprit avant l'opération du soir. Elle rendit visite à Old Barry, son oncle aveugle qui atteignait la cinquantaine : il n'en aurait plus pour longtemps d'après les médecins du Peuple. Leslie lui apporta du gibier braconné et discuta un peu avec lui, lui racontant les potins du quartier pour lui changer les idées.

Aux alentours de 23h, elle rejoignit son équipe près du bal. Le lieutenant Gardner portait une robe dans le pur style victorien (une antiquité !) noire et rouge par-dessus sa tenue de combat : sitôt l'enlèvement exécuté, elle arracherait son déguisement et s'enfuirait en courant. Ses soldats devraient faire de même, ainsi que tous ses compagnons de guerre. Les autres équipes ne tardèrent pas à arriver. Après une brève concertation, ils se séparèrent : ils ne fallait pas qu'ils arrivent tous en même temps, ils seraient trop facilement repérés. Leslie entra donc dans la salle de bal aux côtés de Meggie et Rackelle. Piaillant comme des dindes pour imiter les filles de Privilégiés, elles se dirigèrent immédiatement vers le buffet : autant profiter de l'occasion pour prendre des forces gratuitement ! Puis elles se séparèrent, chacune se dirigeant vers sa proie.

Leslie s'approcha de sa cible. Il n'était pas aisé de repérer Ezekiel A. Teegarden avec son masque, mais elle parvint à le trouver, aux côtés d'une blonde prétentieuse et d'une fille aux cheveux verts (aucun doute, il s'agissait de Mlle Sally Brown). Cachée derrière un loup rouge pailleté, la femme s'avança vers le jeune homme pour lui proposer :


Bonsoir Ezekiel. M'accorderas-tu cette danse ?

Leslie avait beau avoir dix ans de plus que le Privilégié, c'était la seule stratégie d'approche qu'elle avait trouvé. Il parut surpris qu'elle l'ait reconnu, consulta ses deux amies du regard puis répondit d'une voix assurée mais intriguée :


Pourquoi pas ? A condition d'en savoir plus sur toi...

Leslie l'entraîna vers la piste de danse, prête à mettre son plan à exécution.

[Bon, les MS, maintenant que j'ai répondu, vous allez pouvoir en faire de même !!]



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia

_________________


couleur de paroles : darkorchid
rejoignez-nous sur Facebook
avatar
Leslie Gardner
Admin

Messages : 133
Date d'inscription : 26/02/2012
Age : 19
Localisation : au milieu du vide intersidéral

Voir le profil de l'utilisateur http://moonlightshadoww.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Obligatoire] Le Bal Masqué

Message par Magda Sully le Dim 10 Mar - 11:11

Leslie, normalement Sally n'est pas (encore) avec nous, vu qu'elle n'est pas venue depuis perpet' on a dit qu'on ne savait pas si elle venait ou quoi, on la laissera faire, du coup, c'est pas la peine de la mentionner avec nous, parce que jme sens pas dire dans mon prochain message "alors que Magda discutait avec Ezi et tiens, Sally, qui était arrivée entre temps, salut Sally, ça va?". Je supprimerai mon message après, histoire que ça pollue pas Wink
Et t'es une copiteuse de code d'abord Razz Au moins t'as laissé le copyright, c'est déjà ça!

Et Adrian, vu que Leslie a commencé avec Ezi, tu pourrais commencer avec moi, sinon je vais m'ennuyer toute seule 8D

_________________

Welcome to Hell - Ma couleur pour les RP : slateblue
avatar
Magda Sully
Admin

Messages : 108
Date d'inscription : 10/03/2012
Age : 24

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Obligatoire] Le Bal Masqué

Message par Emily Jackson le Lun 11 Mar - 18:24

Hello, ça y est les files, je vous ai répondu, à vous!
avatar
Emily Jackson

Messages : 14
Date d'inscription : 02/01/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Obligatoire] Le Bal Masqué

Message par Cassie Lauwrence le Lun 11 Mar - 19:58

Super ! Je penses que je vais répondre... à part si Gwen est plus rapide ^^
avatar
Cassie Lauwrence

Messages : 57
Date d'inscription : 12/05/2012
Age : 20

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Obligatoire] Le Bal Masqué

Message par Sally Brown le Mar 12 Mar - 13:59

Si, si Magda, j'arrive ! Laisse moi juste un peu de temps ! Leslie m'a motivée et je suis là !!! Wait for me !
avatar
Sally Brown

Messages : 33
Date d'inscription : 24/07/2012
Age : 24
Localisation : le Centre (à la fois du forum et de la France !)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Obligatoire] Le Bal Masqué

Message par Marc Sperare le Mer 20 Mar - 7:46

Cela fait quelques jours que je n'ai pas quitté les souterrains. Le général Mckinley a tenu à me garder un certain temps afin de me préparer psychologiquement et intellectuellement à mes futures missions. J'ai encore du mal à réaliser mais je quitte à présent mon statut de personne pauvre du peuple et deviens un membre officiel de la résistance. Moonlight Shadow. Un nom qui m'inspire un certain respect. J'espère seulement que je ne vais pas le regretter. Ce nouveau rôle que je vais jouer est loin d'être sans risque. A présent, je ne serai plus seulement un gars indépendant vivant dans la nature avec comme seuls compagnons les arbres et les animaux. Je serai un soldat ou presque avec des alliés avec qui je vais devoir apprendre à faire équipe et par dessus tout j'aurai un but : empêcher le gouvernement de nuire et sauver le peuple de sa tyrannie.

Il est 18h00. Dans quelques minutes seulement, ma nouvelle vie commencera. L'estomac noué, assez anxieux à l'idée de ce qui m'attend, je me tiens aux côtés des rebelles, écoutant les dernières recommandations du général Mckinley. Faisant les cents pas devant nous, elle s'arrête de temps à autre et nous attribue un coéquipier. Le mien sera un gars du nom de Adrian. J'ai pu l'observer pendant mon séjour ici. Il a l'air d'exceller dans pas mal de domaines. Après, notre rôle sera de danser avec une fille privilégiée et de la capturer en toute discrétion. On nous a d'ailleurs fourni un équipement de qualité pour mener à bien notre mission et notamment de la drogue pour les enlever. C'est toujours mieux que de leur donner un coup sur la tête...

Nous mettons quelques minutes à arriver au Centre. La nuit est sur le point de tomber et la fête de commencer. Connaissant nos ordres, nous pénétrons rapidement dans les bâtiments. Puis, nous nous séparons pour éviter de trop attirer l'attention. Nous sommes encore en tenue de civil au cas où on se ferait repérer. Adrian surveille les environs.

Adrian : RAS, on peut avancer.

Je me contente de suivre mon équipier sans trop oser lui répondre. Il est plus expérimenté que moi et je lui fais assez confiance. Après avoir vérifié que c'était sans risque, il m'invite à entrer par une porte dérobée. Cette dernière nous amène aux vestiaires. Apparemment, ils sont vides. Nous allons donc pouvoir nous changer là avec les affaires qui s'y trouvent. Adrian se choisit un smoking et s'éclipse. Je fais de même. Parmi les tenues de soirée, je me trouve un costume noir. Tout ce qu'il y a de plus classique pour un privilégié. Mais pour moi, c'est un luxe que l'on ne peut se payer qu'une seule fois dans toute une vie.

Marc : Quelle élégance, me surpris-je à penser en contemplant mon reflet dans le miroir.

Adrian revient quelques secondes plus tard et me sort de ma rêverie, un peu narcissique il faut bien l'avouer. Ca y est, nous sommes fin prêts pour le bal, du moins presque. Il nous faut encore un moyen de cacher notre identité. Des masques vénitiens feront parfaitement l'affaire. Nous entrons dans la grande salle d'à côté. La fête bat déjà son plein mais tout le monde ne semble pas encore être arrivé. Et apparemment tout le monde porte des masques ce soir. Ca ne va pas être évident de repérer nos cibles. Adrian, qui a plus l'esprit d'initiative que moi, sans doute n'est-ce pas sa première mission, se dirige sans hésitation vers le bar. Toujours caché néanmoins, il demande :

Adrian : Un Gin tonic, please !

Personnellement, je n'ai envie de rien. Je reste un peu à l'écart me contentant d'observer les allées et venues des privilégiés. La salle se remplie à mesure que le temps passe. Une demi-heure plus tard, j'aperçois enfin ma cible : une privilégiée du nom de Billie. D'après les infos qu'on m'a donné à son sujet, elle devrait avoir environ 18 ans. Elle est donc un peu plus jeune que moi. C'est le moment de bouger. Je pense d'abord à aller à sa rencontre mais le doute me rattrape soudainement. Comment vais-je pouvoir l'aborder ? N'ayant jamais aborder personne de ma vie de cette manière, j'hésite un peu... Je réfléchis quelques secondes. Après tout, on m'a juste demandé de l'enlever et les quelques expressions courantes utilisées par les djeuns que j'ai apprises devraient me servir à paraître cool et à l'approcher plus facilement. Cela dit, il vaut mieux que je prenne mon temps pour éviter de faire tout capoter. Alors je reste un moment à mon poste et de loin, j'observe la privilégiée, ses gestes, sa posture ainsi que son attitude pour tenter de reproduire la même chose lorsque je serai face à elle tout à l'heure. Je tente aussi d'utiliser mon intuition, celle que j'ai développé dans la nature au contact de la faune et la flore et qui ne m'a jamais trahie. C'est alors que j'éprouve un sentiment étrange. Fixant la jeune fille avec plus d'insistance, je tente de la percer à jour. Quelque chose semble différent chez elle. En effet, elle n'a pas l'air de se mêler aux autres aussi facilement. Elle semble plus réservée, assez candide également mais aussi un peu apeurée. Après quelques secondes j'en suis sûr, elle n'est pas comme les autres privilégiés.

Marc (intérieurement) : C'est absurde, ils sont tous les mêmes dans le fond, me dis-je d'abord.

Mais très vite, mon sixième sens refait surface et mon impression resurgit. Contrairement à d'habitude où, au contact d'un privilégié, je suis envahi d'une certaine amertume, je ressens là tout autre chose. Une timidité déjà, mais pas seulement. Plus encore, une envie de sa part d'être une personne normale, qui a des amies, un besoin d'être écoutée et comprise. Tout n'était donc pas forcément tout blanc ou tout noir comme je l'ai longtemps cru en ce qui concerne ces bourges de privilégiés. Je n'ai plus vraiment envie d'aller l'aborder après ces conclusions. Pourtant... c'est quand même ma mission. Il va bien falloir. Dans mon esprit, je suis assez tiraillé. L'indécision me gagne de plus en plus, je ne sais plus si je dois suivre mon instinct ou bien me contenter de jouer mon rôle. Heureusement pour moi, je ne vais pas être obligé faire un choix. En effet, à l'instant où je me décide tout de même à aller à la rencontre de Billie, j'aperçois deux silhouettes à quelques mètres de moi, sur ma gauche. Elles semblent venir vers moi. Sortant de l'ombre, je distingue à présent deux jeunes filles, l'une blonde est vêtue une belle robe rouge satinée, l'autre brune arbore une longue et élégante robe bleue nuit. Bien que portant un masque, je ne tarde pas à les reconnaitre. A proximité de moi, une des filles me lance en tout discrétion :

Gwen : Mais qu'est-ce que tu fais là ?

Cassie : Nous étions inquiets, pourquoi ne pas nous avoir prévenu que tu étais parti ? Et pourquoi ne pas être revenu ?

Marc : Excusez-moi, j'aurais du mais il s'est passé pas mal de choses depuis et je n'ai pas eu une minute à moi.

Gwen : C'est assez bidon ton excuse quand même, tu ne crois pas ?

Marc : Ecoutez, je vous expliquerai tout en temps et en heure. J'ai réussi à trouver les Moonlight Shadow et je les ai rejoints. Là, nous sommes en mission.

Cassie : Quoi, ils sont ici ?

Marc : Oui et nous devons prendre en otage les enfants des parents du gouvernement pour les échanger contre l'antidote.

Je me rends compte que je perds de précieuses minutes à tout expliquer aux deux adolescentes. Je dois absolument retrouver Billie et la kidnapper avec que l'on se fasse repérer.

Gwen : C'est une situation trop dangereuse !! s'écrie Gwen tout à coup

La musique continue mais certains privilégiés à proximité s'arrêtent de danser et se tournent vers nous. Mince nous sommes sur le point de nous faire prendre. Vite, je tente de rattraper le coup :

Marc : Héhé elle dit qu'elle est trop heureuse. ^^" , déclarais-je en m'adressant aux quelques privilégiés.

Je tire Gwen par le bras afin de nous éclipser un peu plus loin et j'ajoute :

Marc : Mais chut voyons tu vas nous faire repérer.

La jeune fille croise les bras et lève les yeux au ciel. Cassie, plus compréhensive, tente d'en savoir plus :

Cassie : Et toi, quelle est ta mission ?

Marc : Théoriquement je suis censé enlever une des privilégiés mais il semblerait que ma cible ait rejoint celle d'Adrian. Il va surement s'occuper des deux. Je dois vous faire sortir d'ici, vous n'êtes pas à l'abri.

Nous tournons les talons et nous dirigeons vers la sortie.

Gwen : Super comme fête, soupire Gwen qui s'apprête à faire demi tour.

Cassie : Attends ! me retient Cassie en m'attrapant la main

Je me retourne un peu surpris et demande :

Marc : Oui ?

La jeune fille, un peu gênée, baisse la tête et timidement déclare :

Cassie : Ecoute, je... Je n'ai jamais eu l'occasion de danser à une telle fête. Est-ce que tu.... Enfin tu voudrais bien....

Je demeure un moment sans dire un mot. Est-ce une invitation ? Je ne m'y attendais pas. Moi qui n'ait jamais dansé de ma vie et qui ne pensait pas à le faire même ce soir, sauf éventuellement pour sauver les apparences mais sans exagération malgré tout, je suis un peu déconcerté par la proposition de la jeune fille. Il me semble la voir rougir un peu. Non je dois me tromper, c'est sans doute le spot de lumière rouge qui donne cette illusion. En tout cas, elle parait un peu confuse et je comprends alors que son invitation était vraiment sérieuse. Elle relève ses yeux doux vers moi. Je suis à mon tour un peu mal à l'aise. Me rapprocher ainsi est moins facile que je l'aurais cru. Tandis que je ne lui réponds toujours pas, je crois voir la jeune fille un peu déçue de ne pas voir de signe approbateur de ma part. Quelques secondes s'écoulent. Puis, je reprends petit à petit pleine assurance. Après tout il s'agit de Cassie. Nous sommes amis. Et c'est vrai que c'est assez rare mais contrairement à la plupart des gens, je me sens en confiance avec elle. Reprenant un air plus décontracté, j'enlève ce regard ahuri, presque insultant, de mon visage et affiche à présent un sourire rassurant. Et enfin je réponds :

Marc : Ce sera avec plaisir.

Jusqu'à présent, il n'y avait eu que de la musique contemporaine du 22ème siècle auquel nous nous trouvons, un mélange électro et rock qui semblait être à la mode à notre époque chez les privilégiés. La plupart d'entre eux dansaient aisément, ils avaient l'air d'aimer ce son. Mais tandis que Cassie vient de m'inviter à danser, la musique devient plus lente. Le DJ de la soirée lance alors :

DJ: Vous profitez bien de la soirée ? Je n'entends rien, vous êtes là ce soir ?!

Foule de privilégiés : (certains) Ouaiii ! (d'autres) Heu ouai...

DJ: Bien ! C'est à présent pour vous le moment d'inviter un ou une partenaire à danser. Soyez gentlemen messieurs et n'ayez pas peur, mesdemoiselles lancez-vous dans la danse.

Quand certains osent enfin se jeter à l'eau, les autres les rejoignent. La musique est une sorte de valse. Ne sachant comment m'y prendre, Cassie me guide un peu. Elle a l'air de s'y connaître mieux que moi même si on ne doit pas souvent avoir l'occasion de danser dans l'Anneau Rouge. Peut-être a-t-elle apprise en travaillant pour les privilégiées. Quoi qu'il en soit, je ne lui demande pas pour l'instant. Elle se contente juste de prendre délicatement ma main et de la poser sur sa taille. Quand à elle, elle pose la sienne sur mon épaule. Puis, nous joignons nos deux mains libres et commençons à danser doucement. Naturellement, nous nous regardons dans le blanc des yeux, sans dire un mot ne sachant pas de quoi parler. Nous nous contentons d'apprécier ce moment. Je n'avais jamais danser auparavant. C'est assez agréable, je dois bien l'avouer. Malgré tout, cela n'est pas sans sentir mon coeur battre la chamade. Je ne comprends pas pourquoi je me sens si déstabilisé. Nos sentiments l'un envers l'autre ne sont qu'amicaux, du moins je crois. Pourtant, la situation a comme quelque chose de romantique. Je n'ai pas l'habitude de m'ouvrir aussi facilement mais je dois avouer que je ne peux m'empêcher de trouver ma partenaire très belle ce soir. Je ne pourrais pas lui dire bien sûr, j'aurais peur qu'elle le prenne mal. Ce ne serait peut-être pas le cas mais nous ne savons pas encore ce qu'il y a entre nous. Ne précipitons pas les choses.

Je me rends compte que je ne suis pas trop mauvais comme danseur pour une première fois. Cette remarque intérieure un peu orgueilleuse me fait sourire. Cassie me rend ce sourire. Puis, le son de la musique s'atténue et la danse s'achève. Nos mains se détachent l'une de l'autre et nous mettons un peu de distance. La jeune fille, qui n'a pas dit un mot depuis tout à l'heure, dit seulement :

Cassie : Merci de m'avoir accordé cette danse.

Marc : Le plaisir était pour moi, répondis-je en souriant.

C'est alors quede la musique rock reprend qu'une personne s'écrie soudain dans la salle de bal :

Privilégiée : Hey vous là ! Pas si vite !

Je vois au loin une fille pointer du doigt un membre de Moonlight Shadow semblant l'avoir reconnu. Un autre ajoute :

Privilégié : Ce sont des rebelles, attention ils sont parmi nous.

J'ignore comment, mais ils sembleraient que nous nous soyons fait griller. Je vois les soldats de la résistance partirent en courant, certains avec sur leur dos un ou une privilégié endormi. Je me tourne vers Gwen et Cassie et lance :

Marc : Nous ne devrions pas rester là. Partez devant, je dois retrouver Adrian.

Gwen : Oui allons-y, on se retrouve plus tard. Tu viens Cassie ?

Cassie : Viens plutôt avec nous, nous sommes passés par une trappe secrète pour entrer ici, tu ne te feras pas coincer comme ça.

Je reconnais bien la prévenance de Cassie. J'hésite quelques secondes mais ne trouvant pas Adrian du regard et préférant de toute façon suivre mes amies, mon choix est vite fait. Nous nous éclipsons sans nous faire repérer et empruntons la dite trappe dans les vestiaires. Dans ma course, je réalise que j'aurais surement des comptes à rendre plus tard, à Moonlight Shadow, pour ne pas avoir aborder Billie comme j'aurais du le faire et ce, au détriment de Cassie et Gwen et aussi pour avoir fuit avec elles plutôt qu'avec les membres de mon équipe.
avatar
Marc Sperare

Messages : 41
Date d'inscription : 09/09/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Obligatoire] Le Bal Masqué

Message par Cassie Lauwrence le Mer 20 Mar - 15:19

L’inconnu entra en refermant la porte avec précaution. J’étais tétanisée, je retenais mon souffle et mon cœur battait à vive allure. Je m’imaginais déjà hurlant sous les coups de fouet ou je ne sais quelle autre torture. Le remord, la culpabilité et la peur me serraient la gorge. L’inconnu nous observa. C’était une femme, probablement du Peuple (même si sa robe n’avait rien à voir avec mes vieux vêtements rapiécés), mais ce qui me frappa le plus, c’est son ventre, son énorme ventre. Je devinai immédiatement qu’elle était enceinte, ce qui me rassura. Une femme enceinte de plusieurs mois ne pouvait pas être malveillante si ? Mais mon souffle redevint tout à fait normal seulement lorsqu’elle nous demanda :

Alors, qu'est-ce que vous faites ici mesdemoiselles? Vous n'avez rien à craindre, je ne vous dénoncerai pas. J'aimerais juste savoir ce que deux jeunes filles de votre âge font ici, infiltrées au bal des privilégiés, alors que leurs parents doivent s'inquiéter et qu'elles risquent gros.

J’eu tout de même une irrésistible envie d’éclater de rire en entendant le mot « parents ». Je regardai Gwen avec un petit sourire au coin des lèvres. Nous nous comprîmes immédiatement : cela faisait bien longtemps que les parents de mon amie s’étaient inquiétés pour elle, bien trop occupés par leurs problèmes d’argent et de santé, quant aux miens, ils étaient morts depuis longtemps. De plus, nous nous considérions plus du tout comme des enfants étant donné les lourdes responsabilités dont nous avions la charge. Bon il est vrai que pour le coup nous nous étions vraiment comportées comme des gamines. Mais il n’y a rien de mal à décompresser de temps en temps. L’inconnue avait tout de même raison sur un point : nous risquions très gros à essayer les robes des Privilégiée à leur bal. Soudain, Gwen se tourna vers la femme :

Euh… Je m’appelle Gwen et voici ma meilleure amie Cassie… Bon… Alors voilà… euh, en fait… Bon, nous étions crevées à cause de notre journée de travail pour les Privilégiés… enfin… vous comprenez ? Bref… nous avons décidé de se détendre un peu… et Cassie a trouvé cette trappe, et nous sommes descendus… pour voir. Et en voyant cette pièce… elle est magique quoi, on connait pas ça dans le Peuple. Et… c’est de ma faute !... Cassie voulait pas… mais en voyant le verrou, je me suis dit… Bref c’était stupide…

Elle me regarda les yeux remplis de remords et de culpabilité. Mais je ne lui en voulais pas, nous étions toutes les deux coupables
.
Non Gwen, ne t’en veux pas c’est aussi de ma faute, la rassurai-je.

Je lui pris la main pour nous donner du courage et lui montrer mon affection. Elle me sourit. L’inconnue, peut être attendrie, s’approcha de nous.

Oh, je vous comprends, c’est tellement dur la vie dans le Peuple. Vous avez bien le droit de vous divertir de temps en temps. Elle réfléchit quelques instants. Bon, écoutez, je suis la seule à avoir les clés du vestiaire avec le propriétaire des lieus, mais il ne viendra surement pas ici. Je vais vous faire introduire dans le bal, qu’en dites-vous ?

Je regardai Gwen, indécise. Je brulais d’envie d’accepter la proposition de cette femme, mais je redoutais d’être découverte par les Privilégiés et de revivre le stress des deux dernières minutes. Mais l’envie était plus forte. Un petit sourire apparut sur le visage de Gwen, et nous nous décidâmes.

C’est d’accord, dis-je à l’inconnue.

Bien, répondit-elle. Je vois que vous avez déjà choisi vos robes. Je dois donc seulement vous coiffer et vous maquiller.

Nous maquiller ? S’étonna Gwen. On n’est pas censé porter un masque ?

Si bien sûr mais même avec un masque, les Privilégiées sont toujours maquillées. Si vous ne l’êtes pas, vous vous ferez repérées immédiatement.

Cette idée me plaisait beaucoup, je ne m’étais jamais maquillée. Nous nous installâmes dans des fauteuils, face aux grands miroirs. L’inconnue commença par coiffer Gwen, elle en profita pour se présenter. Elle s’appelait Emily, tenait une boutique de chapeaux et vivait seule depuis que le père de son enfant l’avait quittée. Au bout d’un quart d’heure, Gwen était prête : ses cheveux étaient relevés en un chignon élaboré, ses yeux étaient soulignés d’un trait noir, ses cils rehaussés d’un peu de mascara, sa bouche peinte en rouge et ses joues légèrement rosées, pour finir elle portait un magnifique masque rouge. Le tout lui donnait un air mystérieux, troublant, elle était sublime ! Emily s’attaqua à ma longue chevelure brune. Elle décida d’en boucler une partie et d’attacher les mèches restantes en une sorte de demi-queue mais finissant en chignon. Mon maquillage était semblable à celui de mon amie, excepté la bouche qui était rose. Je mis un masque bleu décoré de dentelle noire. C’est à peine si je me reconnaissais dans le miroir.

Oh Cassie, comme tu es belle ! Me complimenta Gwen.

Toi aussi tu es magnifique Gwen !

Nous sourîmes, excitées, heureuses.

Bien, allez-y maintenant.

Elle ouvrit la porte. J’inspirai profondément et pénétra dans la salle de bal, suivit de Gwen.
avatar
Cassie Lauwrence

Messages : 57
Date d'inscription : 12/05/2012
Age : 20

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Obligatoire] Le Bal Masqué

Message par Gwendolyn Schepperd le Sam 6 Avr - 14:04

[Voilà enfin mon rp ^^. Bon c'est un peu long alors bon courage à tous les les lecteurs]

- Au mon Dieu, Gwen ! C’est le bal !, me murmura Cassie.

J’étais tous excitée a l’idée de pouvoir au moins une fois dans ma vie enfreindre les règles des Privilégiés en allant même jusqu'à entrer par effraction dans leur propre bal ! J’imaginais la salle avec tous les Privilégiés en train de danser dans de magnifiques vêtements. Je ne voulais pas écouter cette petite voix au fond de moi qui me criait de faire demi-tour et de retourner sagement à la maison. Non ! Je ne veux plus subir ces maudits Privilégiés ! Ne suivant que mon côté rebelle, je laisse Cassie ouvrir la trappe, puis descend après elle. Nous tombons sur une pile de vêtements dans une pièce plongée dans le noir.

- Ahouch !, chuchota Cassie.

- Désolée, lui répondis-je. Où sommes-nous ?, lui demandai-je en regardant autour de moi.

- Aucune idée…, me souffla Cassie. Attend, si, on doit être dans les vestiaires ou un truc dans le genre.

Après quelques minutes passées dans le noir, mes yeux s’étaient habitués à l’obscurité et je distinguais vaguement des formes.

- Ah oui tu as raison, il y a des milliers de vêtements et même des miroirs !

Cassie se leva et alluma un interrupteur. Nous étions dans une salle plutôt grande et très luxueuse, remplie de vêtements, d’accessoires, de manteaux et de sacs tous plus beaux les uns que les autres. Il y avait aussi de nombreux miroirs le long des murs et une table au milieu, sur laquelle était posée une quantité innombrable de maquillage en tout genre. Je n’avais jamais vu une salle aussi impressionnante même dans les appartements des Privilégiés. Alors que j’admirais la salle, mon regard croisa celui de Cassie. Ses yeux brillaient d’une malice que je ne lui connaissais pas. Je la fixa quelques secondes.

- Et si on en essayait une ? , lui proposais-je malicieusement.

- Mais tu es folle Gwen, les Privilégiés pourraient surgirent à tout moment ! , s’exclama alors Cassie.

Oh ! Cassie ne voulait plus jouer le jeu ! J’allais lui montrer que cet instant unique méritait d’être vécu à fond.

-Ne t’inquiète pas Cassie, la fête est largement commencée, personne ne voudra revenir se changer. Et puis, il y a un verrou ! , lui répondis je sur le ton le plus persuasif possible.

- Bon ok alors allons-y ! , reconnut finalement Cassie.

Chacune nous nous jetâmes sur les robes et choisîmes celle qui nous paraissait la mieux. Nous ne pouvions pas intégrer le bal avec nos vieux vêtements troués ! Il nous fallait un déguisement plus vrai que nature pour pouvoir profiter du bal en toute liberté, sans risquer de se faire attraper et de subir une lourde punition. Après quelques instants de réflexion, Cassie choisit une longue robe bleue moulante et moi, par pure esprit de contradiction ^^, une courte robe rouge bouffante. Nous nous regardions dans le miroir qui nous donnait une image claire et nette de notre reflet. Nous, qui étions d’ordinaire de simple fille du Peuple, avions alors un physique enviable à toutes les Privilégiés. Comme quoi l’apparence compte un minimum !

- Oh, je suis sublime dans cette robe n’est-ce pas ma chère ? , commençais-je pour me moquer des Privilégiés et de leur drôle de manière.

- Vous avez tout à fait raison, même si je suis bien plus élégante que vous, me déclama Cassie sur un ton encore plus hautain.

- Ce n’est pas comme ces sales gueux du peuple ! , lui répondis-je en lui faisant un petit clin d’œil.

Nous commencions juste à caricaturer les Privilégiés et leur façon de se comporter, que nous entendîmes quelqu’un voulant ouvrir la porte. Je lâchais nette la robe que je tenais, prise soudain de panique. Je m’étais laissée emporter par mon côté gamine et j’avais oubliée, à tord, tout danger. Je commençais déjà à imaginer toutes les horreurs que pouvaient nous faire subir les Privilégiés s’ils nous trouvaient. Je me sentais terriblement coupable d’avoir entraîner Cassie dans cette histoire.

Soudain la porte s’ouvrit et une femme entra. Elle était plutôt jeune et semblait appartenir au Peuple même si ses vêtements étaient plutôt corrects. Je la regardais rapidement de haut en bas, morte de peur, et m’arrêta sur un élément particulier de son physique : son ventre. Il était très imposant contrairement au reste de son corps où elle n’avait pratiquement que la peau sur les os. Je devinai alors qu’elle était enceinte. Cela ne me rassurait pas pour autant car même enceinte, cette femme pouvait être une vraie peste. Elle nous regarda quelques minutes avant de nous questionner :

- Alors, qu'est-ce que vous faites ici mesdemoiselles? Vous n'avez rien à craindre, je ne vous dénoncerai pas. J'aimerais juste savoir ce que deux jeunes filles de votre âge font ici, infiltrées au bal des privilégiés, alors que leurs parents doivent s'inquiéter et qu'elles risquent gros.

Malgré ces paroles qui se voulaient apaisantes, je n’arrivais pas à me détendre et mes muscles restaient crispés. Cassie et moi nous regardions et Cassie me fit un léger sourire : évidemment ces parents ne risquaient plus de s’inquiéter pour elle alors qu’ils étaient six pieds sous terre. Quant aux miens, ils avaient déjà assez à faire pour essayer de subvenir aux mieux à tous nos besoins et ne devait même pas avoir remarquer mon absence. Faire partie du Peuple n’est pas facile tous les jours et n’est surement pas enviable mais cela influence sur notre caractère : nous devons toujours nous débrouiller seuls ce qui nous rend très autonome et débrouillard. Nous ne sommes pas comme tous ces enfants de Privilégiés, pourris gâtés par leurs parents et qui délaissent toutes les tâches à leurs « domestiques », qu’ils traitent d’ailleurs plutôt comme des esclaves.

La femme nous regardait fixement et je ne pouvais pas rester là sans réagir, à continuer à fixer mes pieds comme le ferait une enfant de 8 ans qui viendrait de faire une bêtise ; surtout qu’elle nous avait rappelé les dangers que nous prenions à être ici. Je me tournai vers la femme et lui déclara en essayant de cacher au maximum le sentiment d’angoisse qui régnait en moi :

- Euh… Je m’appelle Gwen et voici ma meilleure amie Cassie… Bon… Alors voilà… euh, en fait… Bon, nous étions crevées à cause de notre journée de travail pour les Privilégiés… enfin… vous comprenez ? Bref… nous avons décidé de se détendre un peu… et Cassie a trouvé cette trappe, et nous sommes descendus… pour voir. Et en voyant cette pièce… elle est magique quoi, on connaît pas ça dans le Peuple. Et… c’est de ma faute !... Cassie voulait pas… mais en voyant le verrou, je me suis dit… Bref c’était stupide…

Je regardais Cassie d’un air penaud, et pour me soulager elle me rendit un visage compatissant.

- Non Gwen, ne t’en veux pas c’est aussi de ma faute, m’annonça Cassie.

Elle me prit soudainement la main, ce qui me réconforta et prouva à la femme notre solide amitié. Elle nous regarda d’un air compréhensif et se rapprocha de nous.

- Oh, je vous comprends, c’est tellement dur la vie dans le Peuple. Vous avez bien le droit de vous divertir de temps en temps, répondit-elle. Elle prit quelques minutes de réflexion avant de poursuivre. Bon, écoutez, je suis la seule à avoir les clés du vestiaire avec le propriétaire des lieux, mais il ne viendra surement pas ici. Je vais vous faire introduire dans le bal, qu’en dites-vous ?

Les paroles de cette femme me firent le grand bien et me détendirent totalement. Je me sentais en confiance et je baissais enfin ma garde. Je lançai sourire à Cassie pour lui faire comprendre que j’allais beaucoup mieux et que j’acceptai avec joie cette proposition.

- C’est d’accord, affirma Cassie

- Bien, répondit-elle. Je vois que vous avez déjà choisi vos robes. Je dois donc seulement vous coiffer et vous maquiller.

-Nous maquiller ?, m’exclamai-je. On n’est pas censé porter un masque ?

- Si bien sûr mais même avec un masque, les Privilégiées sont toujours maquillées. Si vous ne l’êtes pas, vous vous ferez repérées immédiatement.

Contente que la femme veuille bien se prendre à notre jeu, je retrouvai ma malice et mon côté gamine. La femme nous fit s’asseoir dans de grands fauteuils en velours rouge et commença à s’occuper de nous, tout en se présentant. Elle faisait aussi partie du peuple, s’appelait Emily et avait été abandonnée par son mari quand il avait appris sa grossesse. Elle se retrouvait désormais seule à gérer sa petite boutique de chapeaux qui lui apportait juste de quoi vivre. Entre femmes du Peuple nous nous comprenions et Cassie et moi étions compréhensives avec elle.

Tandis qu’elle nous contait son histoire, Emily s’était attaquée à mon sort. Elle m’avait maquillé principalement les yeux et la bouche, se débrouillant avec ce qui lui tombait sous la main. Elle avait entreprit le lourd défi de discipliner ma tignasse et avait réussi à en faire une sorte de chignon. Pour finir elle me donna un masque rouge, accessoire indispensable pour un bal masqué. Tandis que je m’admirais dans une glace (un peu égoïstement c’est vrai mais j’étais tellement différente que j’avais encore du mal à croire que cette personne sur le miroir était bien moi), Emily s’occupa de Cassie et nous fûmes rapidement prêtes à partir.

-Oh Cassie, comme tu es belle !, m’exclamais-je en voyant Cassie.

-Toi aussi tu es magnifique Gwen !, me répondit Cassie.

Nous nous sourîmes, excitées, sentant que le grand moment était enfin arrivé. Je lançai rapidement un sourire à Emily en guise de remerciement.

- Bien, allez-y maintenant, déclara-t-elle.

Elle ouvrit à la porte et je pris mon courage à deux mains pour entrer parmi les Privilégiés. Nous entrâmes en essayant au maximum d’être naturel. Nous étions dans une grande salle assez haute de plafond et richement décorée d’ornements, de dorures et d’autres fantaisies typiques des Privilégiés. Il y avait beaucoup de Privilégiés dans la salle et tous étaient vêtus, comme nous, de magnifiques vêtements, tout en gardant l’anonymat avec leur masque. Malgré l’énergie qui bouillait en moi je me rapprochais de Cassie pour être sûre de ne pas être séparée dans cette immense foule. J’essayais de regarder partout mais la salle était si grande qu’il y avait toujours un recoin qui nous restait inconnu. Nous continuâmes à marcher et nous aperçûmes un immense buffet sur notre droite, plutôt au fond de la salle. Nous ne mangions que très peu d’ordinaire et nous n’allions pas nous priver ! Je regardais Cassie avec un air complice et nous approchâmes du buffet pour pouvoir y goûter les nombreux mets. Il y en avait de toutes les couleurs, de toutes les formes et de toutes les tailles. Ils étaient principalement colorés. Ils dégageaient une bonne odeur qui me donnait l’eau à la bouche. Le plus dur était de devoir simplement en prendre quelques uns puis d’attendre un peu avant de continuer, comme le ferait toute personne bien éduquée. Je n’avais qu’une seule envie, me jeter sur le buffet et me gavait jusqu’à ce que mon ventre ne puisse plus rien avaler.

Après de longues minutes passées à profiter du buffet, nous décidâmes de nous promener dans le reste de la salle. La plupart des Privilégiés étaient en train de danser au centre de la salle et Cassie et moi avions bien du mal à nous frayer un passage. Nous en profitions pour observer quelques jeunes hommes (eh oui nous restons des filles ^^) ; même si nous savions bien qu’ils nous étaient inaccessibles. Alors que nous nous occupions à cette activité forte intéressante, nous aperçûmes soudain un jeune homme qui, de par son physique, me rappelait quelqu’un. Je l’observai plus attentivement et reconnut soudain les cheveux si noir de Marc. Je croyais rêver. Cela faisait si longtemps qu’il ne nous avait pas donné de signes de vie, que nous commencions à perdre espoir de le revoir un jour.

-Hé !, soufflais-je à Cassie, Ce ne serait pas Marc la bas près du buffet ?

Cassie se tourna dans la direction du présumé Marc et l’observa aussi avant de me répondre.

-C’est vrai qu’il ressemble beaucoup à lui, mais pourquoi serait-il venu au bal masqué ?

Tenant à en avoir le cœur net je me dirige d’un pas ferme, suivi de peu par Cassie, vers le jeune homme. Il nous avait probablement vues mais reste parfaitement immobile. Tentant le coup pour le coup, je décida d’y aller franchement et d’observer la réaction du jeune homme. Au pire il ne me prendrait que pour une autre de ces filles excentriques.

Gwen -Mais qu'est-ce que tu fais là ? , demandais-je à Marc.

Il se tourna vers moi et nous avait visiblement reconnu. C'était bien Marc !

Cassie -Nous étions inquiets, pourquoi ne pas nous avoir prévenu que tu étais parti ? Et pourquoi ne pas être revenu ?

Marc - Excusez-moi, j'aurais du mais il s'est passé pas mal de choses depuis et je n'ai pas eu une minute à moi.

Gwen -C'est assez bidon ton excuse quand même, tu ne crois pas ? , dis-je à Marc pour le faire marcher.

Marc - Ecoutez, je vous expliquerai tout en temps et en heure. J'ai réussi à trouver les Moonlight Shadow et je les ai rejoints. Là, nous sommes en mission.

Alors là pour une surprise c’est une surprise ! Marc, membre des Moonlight Shadow! Il avait donc finalement réussi à les trouver et même à devenir membre à part entière. Je le pardonnais déjà à moitié de son absence prolongée et surtout de son absence de nouvelles.

Cassie -Quoi, ils sont ici ?, s’exclama Cassie.

Marc - Oui et nous devons prendre en otage les enfants des parents du gouvernement pour les échanger contre l'antidote, déclara Marc comme si c’était parfaitement évident.

Gwen -C'est une situation trop dangereuse !! , m’écriais-je soudain.

Le stress recommençait à m’envahir et je repensais, comme quelques minutes auparavant, à toutes les tortures que pouvait subir Marc s’il se faisait prendre pendant sa mission, qui était plus que risquée. Soudain je me rendis compte que mes cris avaient alertés quelques Privilégiés, qui ne dansaient plus et qui nous fixaient. Je me sentis très bête et je ne savais pas comment réagir.

Marc - Héhé elle dit qu'elle est trop heureuse. ^^" , lança Marc aux Privilégiés.

Pour essayer de me rattraper, je lançai un grand sourire aux Privilégiés, qui ne semblaient pas être convaincus. Marc me tira alors brusquement par le bras et m’emmena plus loin.

Marc - Mais chut voyons tu vas nous faire repérer, ajouta Marc d’un air autoritaire.

Blasée qu’il me considère comme une petite fille, je le lui fit comprendre en croisant les bras et en levant les yeux au ciel. J’étais grande et ce n’est pas parce qu’il était plus âgé qu’il avait le droit d’user de son autorité.

Cassie -Et toi, quelle est ta mission ? , continua Cassie.

Marc - Théoriquement je suis censé enlever une des privilégiés mais il semblerait que ma cible ait rejoint celle d'Adrian. Il va surement s'occuper des deux. Je dois vous faire sortir d'ici, vous n'êtes pas à l'abri.

Gwen - Super comme fête, soupirais-je.

Maintenant que nous étions partis à la rencontre de Marc, nous ne pouvions plus en profiter et nous étions obligées de lui obéir et de sortir de la salle. J’entendais encore vaguement la voix d’un DJ, qui essayait désespérément de chauffer la foule. Tandis que je me dirigeais vers la sortie, j’eus soudainement la vague impression d’être seule. Je m’arrêtai, me retournai et me rendit compte que Marc et Cassie ne me suivaient pas.

- Mais … Où peuvent-ils donc bien être ? , me demandais-je.

Je fis demi-tour et commençais à les chercher. Je les retrouvai, quelques minutes plus tard, au milieu de la piste de danse en train de danser un slow. Alors comme ça Monsieur Marc veut absolument que nous sortions pour notre sécurité et maintenant il en profite pour sortir avec Cassie ! Je crois que je ne pourrais jamais le comprendre !
En les regardant danser, je me rendis compte qu’il y avait plus que de l’amitié entre ces deux-là et que la situation avait un petit air romantique. Deux simples amis ne seraient pas en train de danser l’un contre l’autre en se regardant amoureusement. La musique se terminant je commençai à me rapprocher d’eux et notai qu’il fallait que j’en apprenne plus auprès de Cassie. Alors qu’une musique rock commençait, une femme s’écria :

-Hey vous là ! Pas si vite !

Tous les Privilégiés avaient stoppé leur danse et s’étaient tournés vers la Privilégiée, qui désignait un homme.

-Ce sont des rebelles, attention ils sont parmi nous.

L’homme en question devait être un Moonlight Shadow qui, je ne sais pas comment, s’était fait repéré. Je vis alors d’autres personnes emportant des Privilégiés sur leur dos, puis partirent en courant de la salle. Ce fut alors le chaos total entre les Privilégiés apeurés, les Moonlight Shadow fuyant la salle et les gardes à leur poursuite. Tous les évènements s’enchainèrent à une vitesse folle.

- Nous ne devrions pas rester là. Partez devant, je dois retrouver Adrian, lança Marc.

- Oui allons-y, on se retrouve plus tard. Tu viens Cassie ? , demandais-je à Cassie.

- Viens plutôt avec nous, nous sommes passés par une trappe secrète pour entrer ici, tu ne te feras pas coincer comme ça, dit astucieusement Cassie.

Marc hésita quelques secondes puis se décida finalement à nous suivre. Nous nous éclipsâmes vers le petit vestiaire. Une fois arrivé, Marc fit rapidement la courte échelle pour aider Cassie à monter puis monta à son tour.

- Maaaiss, et moi ? , m’écriai-je, mais trop tard pour que Marc puisse m’entendre.

Je me hissais tant bien que mal, gênée par ma robe, qui s’était accrochée sur le rebord et que je dû déchirer. Que de gâchis pour une si belle robe ! Je me rendis compte que Marc et Cassie étaient déjà loin et me dépêcha de les suivre.
Je songeais que la soirée qui, commençait si calmement, avait bien changée et nous avions vécus de nombreuses péripéties. C’est bien la première fois, que faire partie du Peuple pouvait être aussi excitant ! Cette soirée restera à jamais gravée dans ma mémoire et je me fis la promesse de tout faire pour essayer de revivre une aventure aussi palpitante…

_________________
Couleur de mes paroles: SteelBlue
avatar
Gwendolyn Schepperd
Admin

Messages : 93
Date d'inscription : 05/03/2012
Age : 19
Localisation : Dans la pauvre banlieue de l'Anneau Rouge ...

Voir le profil de l'utilisateur http://www.moonlightshadoww.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Obligatoire] Le Bal Masqué

Message par Billie Whitaker le Sam 20 Avr - 22:34

Je me tenais devant mon miroir, me toisant longuement, lorsqu’une voix familière retentit dans l’escalier.

-Billie, tu es prête ?

-Presque !

Je soupirai. Ce soir avait lieu un grand bal masqué, réunissant les plus importants privilégiés, avec invité triés sur le volet et tout ce qui va avec. Et forcément, étant la fille du Ministre de l’Intérieur, je me devais d’y assister. Et ce, malgré toutes mes réticences. Ces manifestations, avec tous ces gens tellement importants, tellement snob et tellement inconnus auxquels je serais contrainte de faire la conversation. Cela m’ennuyait d’avance. Ils viendraient me saluer, s’extasier devant mes centimètres pris depuis la dernière fois qu’ils m’avaient vus, et je devrais faire semblant de les reconnaître, et de m’intéresser à leur vie qu’ils n’auraient de cesse de me raconter. Je devrais me tenir toute la soirée, avec des gens qui ne m’intéressent pas, danser avec des gens que je ne connaissais pas, avant de feindre la fatigue vers le milieu de la soirée et me faire raccompagner.

-Mademoiselle ? Votre Père vous attend.

Je me retournai pour faire face à Amélia, ma femme de chambre. Elle venait du peuple, mais elle vivait avec nous pour pouvoir s’occuper de moi, comme la moitié du personnel de la maison. Quelque part, je m’en réjouissais. Je l’aimais beaucoup, et je ne n’imaginais pas ma vie sans elle. Je lui souris.

-Dites-lui que j’arrive tout de suite.

Elle disparut et je me tournai de nouveau vers mon miroir, me toisant une dernière fois. Je portais une petite robe courte à bretelles, vert foncé, m’arrivant juste au-dessus des genoux, avec les ballerines assorties. Je portai également un ruban noir terminé par un nœud, au poignet et au coup. Je rassemblais mes cheveux en un chignon désordonné, duquel s’échappaient quelques mèches bouclés, simplement maintenu par deux longues aiguilles. Je pris mon masque posé sur mon lit. Vert foncé, orné de plumes, et sortis dans le couloir. Je vis mon père en descendant les escaliers, vêtu de son traditionnel costume.

-Désolée d’avoir été si longue.

Il me répondit par un sourire, et je sus que j’étais déjà toute excusée. Comme d’habitude. Il m’aida à enfiler mon manteau, et je levais vers lui des yeux suppliants.

-Suis-je vraiment obligée d’y assister ?

Je le vis soupirer, et répondre à contrecœur. Il n’aimait pas m’obliger à faire des choses qui me déplaisaient.

-Je suis désolée ma chérie, mais oui, tu le dois.


Je baissai la tête, faisant mine de bouder, avant de demander, l’air de rien :

-Et, quelle est la raison de ce bal déjà ?

-Tu verras, je suis sûr que tu t’amuseras.

Je retins un soupir exaspéré. Il éludait la question, comme d’habitude. Il n’avait été capable de me répondre qu’une fois, disant que les privilégiés aimaient les bals, et que le Gouvernement aimait leur faire plaisir. Mais ça ne collait pas. Et il refusait de m’en apprendre plus.

Arrivé à la salle, je voyais déjà du monde se presser à l’entrée. Suivant les pas de mon père, je parvins à apercevoir Magda sur le côté. J’avais envie de la rejoindre, pour une fois que je trouvais un visage amical, mais je dû me retenir. En effet, elle retrouvait déjà un jeune homme. Ezekiel Teegarden il me semblait. Lui, je préférais ne pas l’approcher. Je ne le connaissais pas personnellement, mais j’en savais assez pour ne pas avoir envie de faire connaissance. Je savais parfaitement que Magda avait ce genre de fréquentations, et ça ne m’avait jamais dérangée. Mais ça ne voulait pas dire que j’avais envie de m’en faire des amis. Je continuais donc mon chemin jusqu’à l’intérieur. Là, une femme du peuple me défit de mon manteau, et je la remerciai chaleureusement, ce qui parut l’étonner. Je me dirigeai alors aussitôt vers les tables installées au fond, et me servit un verre. Plus je me tenais loin de mon père, moins j’avais de chances qu’on vienne m’embêter.

J’entamais déjà mon troisième verre. Je venais à peine d’arriver, et je m’ennuyais déjà fermement, toisant le reste des invités. Certains tournent vers moi des regards curieux, et je détourne aussitôt les yeux, gênée, concentrant mon attention sur le sol. Je détestais qu’on me dévisage ainsi. Tandis que je tentais tant bien que mal de les éviter, je sentis soudainement un sentiment…pour le moins étrange. J’avais la nette impression d’être observée. J’essayais de faire abstraction de cette sensation désagréable, mais rien n’y fit. J’avais au contraire l’impression que ça s’accentuait. Un frisson me parcouru alors le dos, et je me retournai vivement. Rien. J’aperçu juste au loin un jeune homme, tout ce qu’il y a de plus banal, qui discutait avec deux filles. Rien de suspect. Ce n’était peut-être rien. D’ailleurs, la sensation avait disparu. Je suis trop parano ! En tournant la tête, j’aperçu Magda. Seule cette fois. Décidant de faire tout de même quelque chose, je me dirigeai vers elle sans plus hésiter.

J’allais l’aborder, lorsque le cri d’un invité se fit entendre. Je ne compris pas très bien ce qu’il se passait, mais une vive agitation se fit, et je perdis rapidement Maga de vue. Par contre, je remarquai très bien le jeune homme qui entraînait précipitamment les jeunes filles en direction des vestiaires. …tout ce qu’il y a de plus banal. Peut-être trop banal justement ! Voulant en avoir le cœur net, je me dirigeai à leur suite, malgré tout gênée par l’animation générée. Je parvint enfin à la porte du vestiaire, et me précipitai à l’intérieur.

-Eh, vous !

Personne. La salle était vide. Pourtant, j’étais persuadée… Refusant d’abandonner, je me mis à chercher jusqu’à apercevoir une trappe dans le plafond. Ils s’étaient donc enfuis par là. Je regardai autour de moi, cherchant un moyen d’atteindre la trappe, lorsqu’un bruit me parvint d’un pan d’ombre. Je sursautai et me retournai immédiatement, scrutant l’obscurité, sur le qui-vive. C’est alors que tout devint noir.
avatar
Billie Whitaker

Messages : 15
Date d'inscription : 21/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Obligatoire] Le Bal Masqué

Message par Leslie Gardner le Mer 24 Avr - 16:55

Le Bal masqué
ou comment échoue une mission


Leslie entraîna Ezekiel vers la piste de danse. Beaucoup de gens étaient déjà présents sur la piste, mais ils étaient encore plus nombreux à discuter autour d'eux. La femme se dit qu'il ne serait pas facile de ne pas se faire remarquer. Quoique… Les Privilégiés s'intéressaient plus à leur nombril qu'aux autres, ils ne craignaient sans doute rien. Et puis, ils avaient bien préparé leur mission, tout devrait bien se passer…

Alors, dis-moi qui tu es… lui souffla Ezekiel à l'oreille, alors qu'ils entamaient leur danse.

Leslie réfléchit. Que lui dire ? Elle n'avait pas prévu de faire la discussion. Vite, une idée…

Quelle importance ? Je ne souhaite qu'une aventure sans lendemain. Le jeu ne sera que plus amusant si tu ignores mon identité, non ?

Bien joué, Leslie. Le jeune homme sembla intrigué, puis esquissa un sourire. Le sergent Gardner fit de même, énigmatique.
Ils continuèrent à danser en silence, l'un contre l'autre. Leslie était quelque peu dérangée d'être si proche d'un Privilégié, mais nul doute qu'Ezekiel aurait été totalement dégouté s'il avait su qu'il tenait dans ses bras une femme du Peuple. Elle sourit à cette idée, puis se ressaisit. Se concentrer sur la mission…
Leslie s'écarta alors légèrement du jeune homme.

Quelque chose ne va pas ? demanda Ezekiel. Leslie doutait qu'il soit sincèrement inquiet, mais peu importe.

Tu ne voudrais pas qu'on aille dehors ? J'ai un peu chaud… Et puis, nous serions à l'abri des regards…

Ezekiel approuva et ils sortirent alors à l'air frais. Leslie décida alors de mettre son plan à exécution. Elle sorti d'une poche cachée une seringue de somnifère.

Qu'est-ce que tu fabriques ? la questionna sa proie.

Il se pencha vers elle et Leslie put sentir son haleine déjà lourdement chargée d'alcool. Elle inspira un grand coup et se retourna brusquement pour planter son aiguille dans le cou du jeune homme… Et échoua, car il l'avait vu venir.

Alerte, hurla-t-il, on m'attaque !!

Mais il semblait décider à s'occuper lui-même de son ennemie. Leslie, stupéfaite d'avoir ratée sa cible, se ressaisit, mais trop tard. Il était déjà sur elle. Elle l'esquiva, l'attaqua par derrière et tenta de le maîtriser, quand elle entendit des hommes courir vers elle. Elle s'apprêtait à les affronter quand elle s'aperçut qu'il s'agissait de Moonlight Shadow. L'un d'eux tira sur Ezekiel pour libérer Leslie, puis hurla :

On se tire, sergent !! On est repérés !!

Leslie entendit derrière elle les Privilégiés arriver en courant et hurlant.

Rattrapez-les ! cria un homme.

Mais qu'est-ce qu'il s'était passé ? Comment leur mission avait-elle pu échouer ? Leslie renonça à comprendre et se mit à courir. Elle jeta un dernier coup d'œil à Ezekiel. Gisant dans une flaque rouge qui s'étendait sous lui, il ne bougeait plus. Il était mort.


[Ne hurle pas au plagiat Maggie, j'ai l'autorisation de Sally pour récupérer son code  ]

Aide pour le code : Never-Utopia



_________________


couleur de paroles : darkorchid
rejoignez-nous sur Facebook
avatar
Leslie Gardner
Admin

Messages : 133
Date d'inscription : 26/02/2012
Age : 19
Localisation : au milieu du vide intersidéral

Voir le profil de l'utilisateur http://moonlightshadoww.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Obligatoire] Le Bal Masqué

Message par Sally Brown le Lun 29 Avr - 18:02

















❝ Le bal masqué ❞
Il ne suffit pas d'être jolie pour se faire remarquer, il faut être resplendissante. Et savoir choisir ses amis.


Il faisait beau et chaud. Le bal allait être une vraie réussite. C'est ce que pensa Sally en se levant, aux alentours de midi, comme d'habitude. Elle appela Jeanne, qui lui apporta à manger, et qui lui signala qu'elle avait un message de sa mère. Elle l'afficha sur l'EM.


from
Maman

A ce soir ma chérie ! Ta robe est arrivée, elle est dans le salon.




La jeune fille rappela sa servante, lui demanda sa robe, puis la congédia. Elle enfila le vêtement, qui comme prévu lui allait parfaitement. Sa robe à bretelles était noire et lui arrivait à mi-cuisse. Avec, elle porterait ses mitaines en dentelle noires, un collier clouté et un loup noir pailleté. Mais en attendant, il était temps, qu'elle s'occupe de ses cheveux. Avec tout ce noir, il fallait absolument que sa coiffure ressorte. Elle opta donc pour une teinture verte. Et pour accompagner le tout, elle vernit ses ongles de la même couleur. Par-fait.

Elle sortit ensuite faire un tour en ville, sachant qu'elle ne verrait sûrement pas Magda qui devait être en train de se préparer. Elle en profita pour torturer quelques filles du Peuple qui faisait les courses pour leurs maîtres au marché. Elle fit tomber leurs paniers et les insulta un peu, mais ce n'était pas bien méchant. Elle ne comprit d'ailleurs pas pourquoi ses victimes partirent en pleurant.

Après avoir pris l'air, elle rentra chez elle, se changea puis ressortit pour se rendre au bal. Sa mère avait bien bossé. Tout d'abord, le lieu était magnifiquement décoré, ensuite, le buffet était pour une fois bien garni, enfin toutes les personnalités les plus influentes étaient présentes. Le ministère du Plaisir n'avait pas chômé. Bravo les parents !

Sally posa son loup sur ses jolis yeux de biche et partit à la recherche de Magda qu'elle trouva rapidement aux côtés… d'Ezekiel.

Vous vous connaissez ? demanda-t-elle.

Il s'avérait que oui, et la discussion s'engagea. Sally fit en sorte de réfréner sa passion pour Ezekiel, qui lui semblait n'avoir d'yeux que pour Magda qui, comme d'habitude était tout simplement sublime. Au moment où Zeki commença à lui apporter un semblant d'attention, une femme arriva, qu'elle n'avait encore jamais vue. Celle-ci invita le jeune homme à danser, ce qui eut pour effet d'agacer au plus haut point Sally, qui n'eut qu'une envie, balancer son poing dans les dents de l'inconnue. Mais elle se retint, bien que sa rage augmenta lorsqu'Ezekiel accepta l'invitation.

Sally continua alors sa conversation avec Magda, lorsqu'une jeune femme blonde, inconnue elle aussi s'approcha. Décidément, combien de Privilégiés ne connaissait-elle pas ? Elle qui était persuadée de connaître tous le Privilégiés les plus influents… Sans doute n'étaient-ce que des personnes sans importance… Sally décida de porter un peu plus d'attention à ce que lui racontait la jeune fille.

[A ton tour Meggie ! Et merci Leslie (et Magda) pour le code ! Je mets des heures à en trouver des biens Smile]




© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia

avatar
Sally Brown

Messages : 33
Date d'inscription : 24/07/2012
Age : 24
Localisation : le Centre (à la fois du forum et de la France !)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Obligatoire] Le Bal Masqué

Message par Cassie Lauwrence le Dim 26 Mai - 9:51

Nous entrâmes en essayant au maximum d’être naturel. Nous étions dans une grande salle assez haute de plafond et richement décorée d’ornements, de dorures et d’autres fantaisies typiques des Privilégiés. Il y avait beaucoup de Privilégiés dans la salle et tous étaient vêtus, comme nous, de magnifiques vêtements, tout en gardant l’anonymat avec leur masque. J’étais émerveillée, les différentes lumières donnaient à la salle un aspect presque magique. Gwen se rapprocha de moi, ce qui me rassura un eu : le lieu avait beau être splendide, il n’en restait pas moins très dangereux et me séparer de mon amie aurait été une très mauvaise idée. Nous continuâmes à marcher et nous aperçûmes un immense buffet sur notre droite, plutôt au fond de la salle. Nous ne mangions que très peu d’ordinaire et nous n’allions pas nous priver ! Gwen me regarda avec un air complice et nous nous approchâmes du buffet pour pouvoir y goûter les nombreux mets. Il y en avait de toutes les couleurs, de toutes les formes et de toutes les tailles. Ils étaient principalement colorés. Ils dégageaient une bonne odeur qui donnait l’eau à la bouche. Le plus dur était de devoir simplement en prendre quelques-uns puis d’attendre un peu avant de continuer, comme le ferait toute personne bien éduquée. Je mourrais d’envie d’en manger plus, beaucoup plus, et d’en ramener à mes frères et sœurs.
Après de longues minutes passées à profiter du buffet, nous décidâmes de nous promener dans le reste de la salle. La plupart des Privilégiés étaient en train de danser au centre de la salle et nous avions bien du mal à nous frayer un passage. Nous en profitions pour observer quelques jeunes hommes ; même si nous savions bien qu’ils nous étaient inaccessibles. Alors que nous nous occupions à cette activité forte intéressante, Gwen me donna un coup de coude et me souffla :

-Hé ! Ce ne serait pas Marc la bas près du buffet ?

Je me tournai vers le jeune homme qu’elle me désignait et l’observai quelques secondes, c’était bien lui, les même cheveux, la même carrure, la même posture…

-C’est vrai qu’il lui ressemble beaucoup, mais pourquoi serait-il venu au bal masqué ?

Gwen, ne voulant pas rester dans le doute plus longtemps, se dirigea vers le jeune homme et se posta juste devant lui. Pas très à l’aise, je me glissai juste derrière elle, après tout cet homme était peut être un parfait inconnu.

Mais qu'est-ce que tu fais là ? , lui demanda-t-elle

Il se tourna vers nous. C'était bien Marc !
J’étais très heureuse de le revoir, mais une question me brûlait les lèvres :

Nous étions inquiets, pourquoi ne pas nous avoir prévenus que tu étais parti ? Et pourquoi ne pas être revenu ?

Excusez-moi, dit-il, j'aurais dû mais il s'est passé pas mal de choses depuis et je n'ai pas eu une minute à moi.

C'est assez bidon ton excuse quand même, tu ne crois pas ? , dit Gwen, toujours aussi franche.

Ecoutez, reprit Marc, je vous expliquerai tout en temps et en heure. J'ai réussi à trouver les Moonlight Shadow et je les ai rejoints. Là, nous sommes en mission.

Quoi ? Marc membre des Moonlight Shadow! C’était bien la dernière chose à laquelle je m’attendais ! Je ne pensais même pas qu’on les trouverait et si oui, pas avant un certain temps.

Quoi, ils sont ici ? , m’exclamai-je.

Oui et nous devons prendre en otage les enfants des parents du gouvernement pour les échanger contre l'antidote, déclara Marc comme si c’était parfaitement évident.

C'est une situation trop dangereuse !! , s’écria-Gwen.

J’étais tout à fait d’accord avec Gwen, Marc prenait d’énormes risques en effectuant cette mission, bien plus que nous en venant ici. Les privilégiés n’hésiteront pas à lui faire subir des tortures plus horribles les unes que les autres, avant de le tuer. Cette pensée me donna la nausée.

Héhé elle dit qu'elle est trop heureuse. ^^", lança Marc aux Privilégiés.

C’est vrai que mon amie avait failli nous faire repérer sur ce coup là ! Elle lança un grand sourire aux Privilégiés pour se rattraper. Mais ça ne semblais pas bien fonctionner… Alors Marc nous entraina plus loin.

Mais chut voyons tu vas nous faire repérer, dit-il d’un air autoritaire.

Gwen croisa les bras en signe de protestation. Mais mes pensées étaient déjà revenues sur la fameuse mission de Marc qui me préoccupait au plus haut point.

Et toi, quelle est ta mission ? demandais-je.

Théoriquement je suis censé enlever une des privilégiés mais il semblerait que ma cible ait rejoint celle d'Adrian. Il va surement s'occuper des deux. Je dois vous faire sortir d'ici, vous n'êtes pas à l'abri.


Marc se dirigea vers la sortie et Gwen et moi le suivîmes à contre cœur.

Super comme fête, soupira Gwen.

Elle était déçue et moi aussi… J’étais si contente d’aller à cette fête, c’était comme un rêve de petite fille qui se réalisait. J’aurais aimé danser, m’amuser, oublier mes soucis. Et au final j’allais rentrer sans avoir participé à une seule danse. Non, je ne pouvais pas partir comme ça, l’occasion ne se représenterait surement pas. Je regardai Marc, c’était avec lui que je voulais danser. Juste une danse, avec lui, à cette fête. Si je ne lui demandais pas maintenant, je le regretterais surement toute ma vie. Alors je pris une longue inspiration et lui attrapa la main.

Attends !

Il se retourna un peu surpris et me demanda :

Oui ?

Bon, c’était maintenant ou jamais. Je baissai la tête un peu gênée et lui dis:

Ecoute, je... Je n'ai jamais eu l'occasion de danser à une telle fête. Est-ce que tu.... Enfin tu voudrais bien....

Je n’arrivais même pas à formuler une phrase correcte, c’était mal parti, mais j’imaginais qu’il m’avait comprise. J’avais très chaud et mon cœur battait à vive allure. Je me sentis rougir, ouhlala… je ne pensais pas que demander une danse à quelqu’un procurait autant d’émotion. Je gardais la tête baissée redoutant la réaction du jeune homme, mais constatant qu’il ne me répondait toujours pas, je décidai de lever mes grands yeux chocolat vers lui. Je l’observai un instant, son visage ahuri me fit immédiatement comprendre que ma demande le perturbait profondément et… ne lui plaisait pas du tout ! J’avais été débile de lui demander. Qu’est-ce que m’était imaginé ? Il ne savait probablement pas danser et on se connaissait à peine. Je ne pus m’empêcher de penser qu’il aurait peut être accepté avec une autre femme, une Privilégiée, bien plus élégante que moi. Cette idée me serra le cœur. J’étais terriblement déçue mais tentai tout de même de faire bonne figure. Je m’apprêtais à rejoindre Gwen, quand soudain Marc me dit en souriant :

Ce sera avec plaisir.

Je lui souris à mon tour, agréablement surprise. Nous nous avançâmes sur la piste de danse. La musique contemporaine du 22ème siècle laissa place à un son plus lent. Le DJ de la soirée lança alors :

DJ: Vous profitez bien de la soirée ? Je n'entends rien, vous êtes là ce soir ?!

Foule de privilégiés : (certains) Ouaiiis ! (d'autres) Heu ouais...

DJ: Bien ! C'est à présent pour vous le moment d'inviter un ou une partenaire à danser. Soyez gentlemen messieurs et n'ayez pas peur, mesdemoiselles lancez-vous dans la danse.

Je reconnu une sorte de valse. J’avais eu la chance d’en apprendre les bases en travaillant chez les Privilégiés. Je décidai alors de guider Marc. Je lui pris délicatement la main et de la posa sur ma taille, puis posa la mienne sur son épaule, enfin nous joignîmes nos mains libres. Je lui montrai brièvement les pas, puis nous commençâmes à danser, doucement. Marc n’était pas mauvais et danser avec lui était très agréable. Naturellement, nous nous regardions dans le blanc des yeux, sans dire un mot ne sachant pas de quoi parler. Nous nous contentions d'apprécier ce moment. Je trouvais Marc particulièrement beau ce soir, son costume noir lui allait si bien. Je me sentais étrangement bien auprès de lui, protégée, apaisée. Malgré tout, je sentais mon cœur battre la chamade. Une douce chaleur emplissait mon corps, j’aurais aimé que cette danse dure indéfiniment. Je n’avais jamais rien ressenti de tel auparavant, étrange… Mais je ne cherchai pas à comprendre, chaque chose en son temps. Marc me sourit, je le lui rendis, heureuse qu’il apprécie cet instant magique autant que moi. Puis la musique s’atténue et nous nous séparâmes.

Merci de m'avoir accordé cette danse, dis-je simplement.

Le plaisir était pour moi, répondit-il en souriant.

Ces quelques mots me remplirent de joie. Mais fût de courte durée, en effet au même moment quelqu’un dans la salle cria :

Hey vous là ! Pas si vite !

Je vis au loin une fille pointer du doigt un homme, surement membre des Moonlight Shadow. Un autre ajoute :

Ce sont des rebelles, attention ils sont parmi nous.

Tous les invités se mirent à paniquer et la peur me regagna à nouveau, non pas à cause des résistants mais des Privilégiés.

Nous ne devrions pas rester là. Partez devant, je dois retrouver Adrian

Oui allons-y, on se retrouve plus tard. Tu viens Cassie ?

Non, il était hors de question de laisser Marc dans cette salle, la seule vision des Privilégiés, en train de le torturer me donnait la nausée.

Viens plutôt avec nous, nous sommes passés par une trappe secrète pour entrer ici, tu ne te feras pas coincer comme ça.

Marc accepta et nous nous éclipsâmes sans nous faire repérer, empruntâmes la trappe dans les vestiaires et courûmes le plus vite possible loin des Privilégiés.
avatar
Cassie Lauwrence

Messages : 57
Date d'inscription : 12/05/2012
Age : 20

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Obligatoire] Le Bal Masqué

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum