<< La vie est pleine de petites interruptions. >> PV Magda.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

<< La vie est pleine de petites interruptions. >> PV Magda.

Message par Ezekiel A. Teegarden le Sam 16 Juin - 14:56

Ezekiel & Magda

«Toutes les femmes sont jolies, beaucoup sont belles, quelques-unes sont rares.»

Ezekiel ouvrit les yeux. La lumière blanche qui éclairait sa chambre, si douce, lui agressa pourtant les rétines. Il gromella un juron d'une voix encore enrouée par les excès d'alcool et de tabac. Ce n'était pas la première fois qu'il se sentait dans cet état là, nauséeux, faible, et défoncé. Le jeune homme tenta de se redresser vainement, pour se laisser tomber sur son matelas quelques nanosecondes après. Que s'était-il passé hier ? Impossible de s'en souvenir clairement. Son esprit était embrumé, meurtri, douleureux, embrouillé par l'alcool et la drogue. Il se souvenait... D'une fête. Oui, une petite sauterie bien tranquille entre amis. Qui s'était finie en une orgie de sexe, de drogue et d'alcool. Comme d'habitude. Il se retourna dans ses draps, tentant de savourer le plaisir d'être allongé là, dans ce tissu dont la matière ressemblait à de la soie, aux côtés d'une magnifique syphlide. Syphlide ? Ezekiel braqua son attention déficiente sur la femme allongée à côté de lui. Rousse, yeux bleux, c'était une beauté, une déesse grecque. Le jeune homme eut un sourire satisfait. Encore une qui s'était faite avoir, un nouveau trophée sur son tableau de chasse déjà bien remplie. Il souleva distraitement le drap qui la recouvrait et observa son corps. Etait-ce une fille du peuple ? Non. Des formes voluptueuses, de la lingerie fine, élégante, qui avait du coûter très cher... Une priviligiée. Nouveau sourire, quelque peu carnassier cette fois-ci. Il les faisait toutes tomber. Un petit sourire par-ci, un clin d'oeil par là, un effleurement des lèvres placé au bon moment... La séduction était un art bien huilé, qu'Ezekiel maîtrisait sans aucun problème. Cela marchait ainsi, après tout. La fille l'avait rencontré dans cette soirée, elle avait été satisfaite de ce qu'elle avait vu de son corps d'éphèbe, assez pour lui adresser la parole. Elle avait appris qu'il se nommait Ezekiel Teegarden. Après quelques verres, un peu d'extasy et quelques clopes, ils avaient couché ensemble. Le tout étant satisfaisant, ils avaient continué. Puis ils s'étaient réveillés là. Dans quelques minutes, son coup d'un soir allait dégager, et lui continuerait sa vie. Ezekiel secoua la jeune femme sans ménagement, histoire de lui assurer un réveil bien en douceur, et se traina jusqu'à la salle de bains sans lui accorder plus d'attention. Elle ne valait pas plus que ça, après tout. C'était juste une fille facile un peu naïve. En général, ses conquêtes s'imaginaient qu'il était le prince charmant, avant de vite déchanter. Lui, ce qu'il l'interessait, c'était les rapports de chair, les beaux sentiments lui importaient peu.

Une bonne douche lui ferait du bien. Il s'incrusta dans le rideau d'eau brûlante. C'était salvateur. La trombe d'eau se déversa sur son dos, le lavant ainsi de toutes ses pêchés commis, songea t-il avec ironie. Sa mère aurait été furieuse qu'il se moque de ça, en tant que fervente catholique. Lorsequ'il était gamin, elle le trainait à l'Eglise avec le reste de la fratrie, jusqu'à ce qu'elle se rende compte qu'ils n'en avaient rien à foutre. Le fait d'aller à la messe juste pour se donner bonne conscience debectait le jeune homme. Le Paradis, l'Enfer, c'étaient juste des notions pour effrayer les gens ignorants. Lui-même n'était guère croyant. Il supposait juste qu'il y avait une entité capable de les juger. La conscience générale était la clé de la religion. L'ignorance et la stupidité en étaient les bases. Cependant, Ezekiel n'avait rien contre les gens croyants. Il n'en avait rien à cirer, c'était différent. Il sortit de sa douche, se lava les dents pour faire partir le goût amer qui empoisonait sa bouche, ne prit pas la peine de se coiffer, s'ébouriffant juste un peu plus les cheveux, se parfuma d'une essence boisée qui faisaient tomber ces demoiselles, et s'habilla simplement. Contrairement aux autres Priviligiés, Ezekiel ne s' habillait pas avec extravagance, il préférait la simplicité discrète mais élégante. Il choisit un jean, une chemise à carreau, puis vérifia son apprence dans la glace. Un ombre de sourire carnassier se dessina sur ses lèvres. Il était... conquis. Normal. Il était un Teegarden, après tout, toujours propre sur lui.

Le jeune homme sortit de sa salle de bains, puis pénétra dans sa chambre. Il se dirigea jusqu'à la baie vitrée, l'ouvrit en grand. Puis s'adressa séchement à la fille qui l'observait, immobile, assise en tailleur sur son lit :

<< T'es encore là, toi ? >>

Sa voix rauque trahissait sa mauvaise humeur, ainsi que son ton las. Sans dire un mot, totalement soumise, la rouquine sortit à pas de loups de la pièce. Tant mieux. Au moins, elle ne l'avait pas emmerdé avec des jérémiades féminines. Son portable vibra dans sa poche. Il le sortit. C'était un engin, un bestiau comme dirait ironiquement sa grand-mère, très perfectionné. Ezekiel jeta un coup d'oeil fatigué au sms : il en avait reçu quelques uns, mais seul celui de son amie Marilyn était interessant :

De Marilyn à Moi

Je sais que le matin, tu es grognon. Que tu as sûrement une sacrée gueule de bois. Je sais que tu te dis << Ce texte ne m'a été envoyé que pour m'irriter davantage !>> Tu n'as peut-être pas tord, je suis après tout aussi chi*use que toi. Mais, comme on dit, soignons le mal par le mal, et rejoins nous au bar, Casanova.

Ezekiel gromella quelque chose d'inaudible. Marilyn était une de ses meilleures amies, ils se connaissaient depuis des années, donc il n'avait aucune raison de la snober. Il sortit de sa chambre, débarquant dans un grand couloir. Il sourit à la vue de toutes ces richesses. A quoi bon avoir de l'argent, si ce n'était pas pour le dépenser. Il adressa un simple signe de tête à son frère Azarel, mais sourit à sa soeur Ariel. Elle était entrain de manger un bol de cornflakes, tout en bavardant avec une amie au téléphone. La femme qui lui servait de génitrice, quant à elle, était entrain de boire son habituel petit verre de vin. Elle le sirotait avec son élégance habituelle, et l'air inquiet qui ornait son viage déserta pour laisser place à une béatittude qui lui donnait envie de gerber. Il ignora Heel, à quoi bon la saluer ?

Ezekiel sortit en centre-ville. Il huma l'air pollué, et alluma une clope pour se réchauffer. Un petit vent frais lui caressait en effet le visage. Il observa avec dégoût les escalves, les gratifiants d'un petit sourire moqueur et suffisant. Le jeune homme hâta le pas, épiant en même temps les belles Priviligiées tout en faisant mentalement la liste de celles qu'il avait mises dans son lit. Il y en avait quantité. Enfin, il arriva dans un petit bar classe. Il pénétra dans le bâtiments, et alla s'asseoir à une table où il retrouva sa bande toujours : Marilyn, Phoenix, Reagan, Jules, Maxence et Thane. Entre eux, il n'y avait aucune ambiguïté, aucune hypocrisie, ils étaient des amis d'enfance qui se connassaient sous toutes les coutures.

<< Ben te voilà enfin, espèce de beau gosse. Comment était la rouquine ? >> ricana Maxence.

<< Bien meilleure que toutes les autres nanas que tu as dû te taper dans ta vie. >> le taquina Ezekiel, souriant.

Cet échange fut suivi d'un éclat de rire général. Puis les conversations reprirent. Tout d'un coup, le bruit d'une porte se fit entendre, et une bande bruyante fit son entrée dans le bar. Ezekiel et ses amis les dévisagèrent sans aucune politesse. Le jeune homme reconnut leur leadeuse. Magda Sully. Il ne savait pas vraiment quoi penser d'elle. Il se leva, clope au bec, et decida que l'emmerder un peu le mettrait de bonne humeur. Il fit un clin d'oeil à Marilyn, qui le suivit. La jolie métisse n'aimait pas particulièrement Magda, et Ezekiel pouvait la comprendre. Le Priviligié s'approcha de l'héritière Sully, un sourire mutin particulièrement séduisant plaqué sur le visage, et la taquina :

<< Décidemment, on ne peut jamais te voir seule, Magda. Toujours entrain de te pavaner avec tes toutous. C'est...amusant. >>
avatar
Ezekiel A. Teegarden

Messages : 66
Date d'inscription : 15/06/2012
Localisation : La ville.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: << La vie est pleine de petites interruptions. >> PV Magda.

Message par Magda Sully le Dim 17 Juin - 17:16

Magda ouvrit lentement les yeux, savourant la tranquillité d'un matin de solitude. Elle n'avait rien fait cette nuit, si ce n'est lire. Pour une fois... Elle s'étira consciencieusement, réveillant tout ses muscles engourdis par une bonne nuit de sommeil. Elle repoussa sa couverture, puis s'assit sur le bord du lit, en débardeur et short qui lui servaient de pyjama. Elle prit appui sur la moquette moelleuse et se leva pour aller jusqu'à sa salle de bain. Elle prit une douche longue et brûlante, se lava les cheveux, puis ressortit, une serviette enroulée autour de la tête et une autre autour d'elle. Elle s'observa, ou plutôt non, se contempla devant le miroir, puis finit par sortir un sèche-cheveux. Pendant qu'elle l'utilisait, elle réfléchissait, profitant de sa solitude pour penser un peu d'elle, de sa vie.

En ce moment, elle ne s'amusait pas beaucoup. A vrai dire, sa bande commençait à la lasser. Surtout certains garçons. Il faudrait qu'elle leur fasse savoir un jour. Le problème n'était pas de s'en trouver d'autres, c'était surtout de leur faire comprendre qu'à présent, ils pouvaient se faire la malle et dégager illico de son champ de vision. Ce ne sera pas bien difficile, mais ça la lassait autant. Et il y avait longtemps aussi qu'elle n'avait pas fait de soirée digne de ce nom, alors qu'elle aurait passé tout une journée à pourrir les gens autour d'elle. Qu'un ami l'aurait invité chez elle. Bon, à force, elle devait finir par épuiser le stock, à changer toutes les deux nuits. Mais ce n'était pas la question. Elle se sentait un peu seule, et avait besoin de renouveler l'expérience.

Elle prit soin de brosser ses cheveux à la perfection, puis ajouta une touche légère de maquillage. Elle enfila rapidement ses vêtements, un slim rose bonbon, accompagné d'un haut sans manches à paillettes, puis d'une ceinture en cuir beige ornée d'une large fleur sur le côté. Elle enfila des sandales assorties, puis décida qu'elle était prête. Elle saisit son téléphone posé sur sa table de chevet puis descendit rapidement le grand escalier qui donnait sur l'entrée. Elle aimait cette maison, la maison de ses parents. Spacieuse, moderne... Digne de sa lignée. Elle était fière. Elle trottina jusqu'à la cuisine, où elle se contenta de grignoter un ou deux biscuits avant de ressortir. Elle poussa la grande porte en bois qui donnait sur une petite allée, elle-même donnant sur la rue. Elle jeta un regard méprisant aux passants qui la regardèrent sortir, puis commença à déambuler dans la rue.

Magda savait qu'elle habitait dans une rue essentiellement fréquentée par des personnages importants, mais vu le rôle qu'avait joué son père dans la récente situation politique, elle se sentait bien supérieure à tout ces grands hommes incapables de gérer une crise avec le peuple. Elle leur faisait comprendre en tout cas. Elle sortit son téléphone, puis envoya un SMS collectif à toute sa bande, c'est-à-dire six ou sept potes, dont trois qu'elle connaissait depuis une dizaine d'année, voire plus. C'était les seuls qui lui avaient convenu autant de temps. Eux ne se contentaient pas d'agir bêtement en se soumettant à sa volonté, comme la plupart. Eux lui résistaient un minimum, et elle aimait cela. Ils ne se laissaient pas marcher sur les pieds. Dans son message, elle se contentait de leur demander de la retrouver dans un des bars du coin, parmi les plus agréables et supportables.

Elle accéléra le pas, et à son arrivée, elle eut le plaisir de constater qu'ils étaient déjà tous là. Bien, elle n'aurait pas à les attendre. Kyle et Derek, deux de ses meilleurs amis, la saluèrent avec entrain. Derek sortit son habituel vanne matinale, et ils entrèrent dans le bar dans un éclat de rire général, attirant l'attention de plusieurs personnes. Ils s'approchèrent du bar, et Magda demanda fermement "quelque chose qui réveille". Puis elle se retourna et s'appuya dos au comptoir. Elle remarqua un jeune homme qui s'approchait d'elle et de son groupe, une cigarette entre les doigts et un sourire stupide au visage. En fait, il était plutôt séduisant, mais Magda avait remarqué qu'il en avait conscience, voilà pourquoi elle le qualifiait de stupide. Il se planta devant elle et lui dit :

"Décidemment, on ne peut jamais te voir seule, Magda. Toujours entrain de te pavaner avec tes toutous. C'est...amusant."

Elle l'avait bien entendu reconnu. Il s'agissait d'Ezekiel, le fils d'un autre homme politique connu, comme elle. Ils devaient avoir à peu près la même réputation. Elle adopta le même sourire que lui, à sa façon. Un sourire en coin un rien moqueur mais que beaucoup appréciaient. Elle hocha lentement la tête, puis lâcha en plantant son regard bleu dans le sien :

"Amusant, oui, si on veut. Pourquoi, tu aurais préféré me voir seule, Ezekiel? Cela ne te convient pas que je puisse avoir des fréquentations..." Elle marqua un temps d'arrêt un jeta un coup d'oeil aux six autres jeunes que Ezekiel venait de laisser et qui observaient la situation. "... Dignes de ce nom?"

Elle se décolla du comptoir et se rapprocha du privilégié, gardant toujours son sourire aux lèvres, amusée.

_________________

Welcome to Hell - Ma couleur pour les RP : slateblue
avatar
Magda Sully
Admin

Messages : 108
Date d'inscription : 10/03/2012
Age : 24

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: << La vie est pleine de petites interruptions. >> PV Magda.

Message par Ezekiel A. Teegarden le Mar 19 Juin - 19:20

Ezekiel & Magda


'Cause God makes no mistakes

Ezekiel ressassa ce qu'il savait de Magda, du moins ce qu'il croyait savoir. Les adolescents se connaissaient depuis leur enfance, s'étant rencontrés lors des nombreuses receptions pour les Priviligiés. C'était des soirées où l'alcool coulait en abondance, des soirées guère interessantes pour des enfants. Donc, ils s'amusaient comme ils pouvaient. Ezekiel ne put s'empêcher de sourire en y repensant. Magda et lui étaient déjà dans le jeu de séduction. A vrai dire, Magda était séduisante, et elle en était parfaitement consciente. Elle dégageait une sorte d'assurance arrogante, renforcée par le nombre de mecs soumis qui s'accrochaient à ses basques. Le jeune homme leur jeta un coup d'oeil méprisant. Comment pouvait-on s'abaisser à devenir un petit toutou, alors qu'il était si facile d'être le leadeur ? Il jeta un coup d'oeil amusé à sa propre bande. Ils étaient tous indépendants, et étaient tous à place égale dans le groupe. De toute façon aucun d'entre eux n'aurait supporté de jouer les petits toutous à son maître. Tous avaient des personnalités forte. Marilyn et sa grande gueule, Phoenix et sa douceur qui cachait une grande assurance, Reagan et sa folie douce, son côté loufoque si attachant, Maxence et son humour, Thane la tête brulée, et Jules le fêtard. Ezekiel les couva du regard quelques instants, avant de reporter son attention quelque peu déficiente sur la délicieuse Magda. Cette dernière changeait d'amis comme de chausettes, tout en gardant un noyau dur et indestructible autour d'elle, comme lui en fait. Peut-être n'étaient ils pas si différents ? Ils avaient tous les deux adoptés une attitude séductrice. Il n'y avait plus qu'eux, l'attention du bar s'était focalisée sur ces deux jeunes, riches, intelligents, et beaux. Le jeune homme jeta un coup d'oeil à Marilyn. La jolie métisse vrillait un regard froid sur Magda, mais n'avait pour l'instant rien dit, ce qui était plutôt contraire à ses habitudes

<< Quelle bande de kékés. >> lâcha son amie.

Ezekiel la regarda, souriant. Il avait été utopique de croire qu'elle allait la fermer pour une fois. Marilyn, elle était comme ça, franche, insultante, n'ayant peur de rien. Il la regarda en souriant, provocateur. Le jeune homme savait pertinemment à quel jeu Marilyn voulait jouer avec ces amateurs. C'était un jeu de pouvoir, de domination, voir qui craquerait le premier. Il sussura à l'oreille de Marilyn, d'une manière assez audible pour que la bande de Magda entende :

<< Voyons, Marilyn, tu ne voudrais tout de même pas froisser nos amis ? >>

Il observa les petits suiveurs de Magda, un petit rictus mesquin aux lèvres. L'un d'entre eux allait forcément réagir, il était trop chiant pour qu'ils restent impassibles. Quoique. On ne pouvait pas savoir. Son père lui avait toujours dit ( et c'était le seul conseil qu'il lui ait jamais donné ) de garder un masque, pas forcément impassible, mais un masque qui ne peut se fissurer, et qui reste bien en place.

"Amusant, oui, si on veut. Pourquoi, tu aurais préféré me voir seule, Ezekiel? Cela ne te convient pas que je puisse avoir des fréquentations..." Magda stoppa sa phrase, dans un silence voulu. Ezekiel attendit qu'elle continue, silencieux, la regardant droit dans les yeux. Il avait bien remarqué qu'elle jetait un long coup d'oeil à sa bande, ce qui n'allait pas plaire à sa bande. Surtout à Marilyn, qui cria un très élégant << Mais tu te sens plus pisser, ma pauvre fille ! >>"... Dignes de ce nom?"

Un bref rire s'échappa des lèvres d'Ezekiel, surprenant les spectateurs. Une personne normale n'aurait pas rit en cette situation. Une personne normale se serait écrasée, l'aurait fermée, consciente de s'attaquer à un morceau trop gros pour elle. Mais Ezekiel n'était pas quelqu'un de considéré comme "normal".

<< Tu es tellement arrogante que ça en devient ridicule, Magda. >> Il marqua un bref silence, l'attention générale s'étant reportée sur lui. << Quant à savoir si j'aurais préféré te voir seule, tu connais bien ma réponse. C'est la réponse que les hommes te servent en général. >> lui murmura t-il à l'oreille d'une voix très rauque, mais claire. << Et qu'appelles-tu des fréquentations dignes de ce nom, une bande de toutous qui se battent pour obtenir une parcelle de ton attention si précieuse ? >>

Bien sûr, il ne parlait pas des vieux amis de Magda, mais de ses suiveurs, ceux dont elle se lassait si vite. Ezekiel aussi avait ses groupies. Mais il ne pouvait pas les saquer. C'était dans son caractère, il était moins sociable que Magda.
avatar
Ezekiel A. Teegarden

Messages : 66
Date d'inscription : 15/06/2012
Localisation : La ville.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: << La vie est pleine de petites interruptions. >> PV Magda.

Message par Magda Sully le Mer 20 Juin - 14:58

Magda serrait les dents chaque fois que la tête à claques derrière Ezekiel, une métisse, certes plutôt jolie, mais qui donnait envie de l'attraper par les cheveux pour frapper sa tête contre les murs. Pourtant, elle ne laissait rien paraître et lui adressa même un sourire excessivement aimable lorsqu'elle eut finit sa phrase. Ezekiel, lui, rit un bref instant. C'était la réaction qu'elle attendait. Connaissant le jeune privilégié, elle savait que ses réactions étaient différentes de celles que pourraient avoir d'autres personnes. Puis il prit la parole :

"Tu es tellement arrogante que ça en devient ridicule, Magda."

Elle accusa le coup sans broncher. Un coin de sa bouche se releva, et elle secoua de façon presque imperceptible sa tête négativement, moqueuse. Pourtant, elle le laissa continuer.

"Quant à savoir si j'aurais préféré te voir seule, tu connais bien ma réponse. C'est la réponse que les hommes te servent en général", lui murmura-t-il à l'oreille.

Elle leva les yeux au ciel. Sur ce point, il avait raison, mais sa dernière phrase aurait pu être évitée. D'accord, elle en était un peu responsable, mais les hommes en général n'étaient que des crétins qui se laissaient toujours marcher sur les pieds dès qu'elle leur accordait un regard. Même ceux qui avaient quoi... Dix ans de plus qu'elle? Ceux-là étaient les pires. Qui se prenaient pour des romantiques en plus. Et elle avait ça en horreur. Pour elle, l'amour, c'était l'affaire d'une nuit, voire deux ou trois. Pas plus.

"Et qu'appelles-tu des fréquentations dignes de ce nom, une bande de toutous qui se battent pour obtenir une parcelle de ton attention si précieuse ?"

Là aussi, elle savait bien qu'il avait raison. Mais c'était déjà mieux que de traîner avec la même bande de têtes à claques tout les jours. Enfin, après tout, peut-être qu'elle aussi aurait préféré cela, mais ce n'était pas forcément si facile. Quand on prenait Kyle et Derek, c'était un peu des exceptions. Eux étaient sortis du lot, étaient un peu dans son genre, à pourrir tout ce qui bougeait. C'était pour ça qu'ils s'étaient immédiatement adoptés mutuellement. Quant aux autres...

Elle tourna la tête vers les autres, qui attendaient impatiemment la suite, et son sourire resta, même si dans son regard on ne lisait pas de l'amusement mais de la lassitude.

"D'accord, un point pour toi, beau gosse, mais sache que ça ne se reproduira plus. Je ne préfère pas vraiment ma bande de toutous comme tu dis, mais c'est justement la seule solution que j'ai trouvé pour me débarrasser d'eux." Elle avait baissé d'un ton de façon à ce que lui seul entende. C'était peut-être mieux pour elle. "Et jamais je ne leur ai prêté une attention particulière. Disons que je ne sais pas vraiment comment m'en sortir, mais visiblement, tu sais mieux y faire que moi. Je t'offre un verre, ou tu préfères rester avec ta bande de têtes à claques qui, si j'ai bien compris, ne m'apprécie guère et le fais bien savoir?"

Cette dernière phrase, elle la prononça tout haut, histoire que les concernés puissent entendre.

_________________

Welcome to Hell - Ma couleur pour les RP : slateblue
avatar
Magda Sully
Admin

Messages : 108
Date d'inscription : 10/03/2012
Age : 24

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: << La vie est pleine de petites interruptions. >> PV Magda.

Message par Ezekiel A. Teegarden le Dim 24 Juin - 20:35

Ezekiel & Magda

<< Tu connais mon jeu par coeur. Donc défends toi.>>


Magda n'eut aucune reaction fulgurante à chacun de ses mots. Elle serrait les dents, levait les yeux au ciel, telle une gamine insolente et capricieuse, cette attitude commençait à emmerder Ezekiel. Lui, il aimait quand ses "victimes" s'énervaient à chacune de ses paroles. Il aimait lorsequ'elles se faisaient avoir, rentraient dans son jeu à son grand ravissement, pétaient des cables, l'insultaient, se mettaient à pleurer de rage devant tant de perversité. Mais Magda... Elle restait là, presque stoïque, telle une statue grecque. Figée dans une moue séductrice et ironique perpétuelle, la beauté incarnée, il fallait l'admettre. La jeune fille ne laissait pas Ezekiel indifférent et le lui avait fait comprendre d'une phrase pas très subtile dans le but de l'agacer. La petite foule autour d'eux se ressaerait. A quoi s'attendaient-ils ? A une débauche d'insutes et de railleries ? Raté. Magda semblait être d'une grande patience aujourd'hui. Quel dommage. Par contre, Marilyn semblait l'agacer singulièrement. Tu m'étonnes. La métisse était une grande gueule, incapable de la fermer, trouvant éternellement les mots vexants et les phrases chocs. Sa mère avait tenté de lui inculquer un minimum de tact. Visiblement, c'était raté.

"D'accord, un point pour toi, beau gosse, mais sache que ça ne se reproduira plus. Je ne préfère pas vraiment ma bande de toutous comme tu dis, mais c'est justement la seule solution que j'ai trouvé pour me débarrasser d'eux." Interessant. De plus, elle avait baissé la voix. Egocentrisme ou peur de blesser ses amis ? "Et jamais je ne leur ai prêté une attention particulière. Disons que je ne sais pas vraiment comment m'en sortir, mais visiblement, tu sais mieux y faire que moi. Je t'offre un verre, ou tu préfères rester avec ta bande de têtes à claques qui, si j'ai bien compris, ne m'apprécie guère et le fais bien savoir?"

Hola. Ça n'allait pas plaire à sa bande de têtes à claques préférés. Il sourit à ses amis. Ils savaient qu'il ne refgusait jamais un verre avec une jolie fille . Après un " A plus Zeky ! On t'appelle !" accompagné de petits clins d'oeil pour lui prouver qu'ils ne lui en voulaien tpas le moins du monde, ils quittèrent le bar. << Rejoins-moi chez moi cet après-midi >> lui cria Marilyn. Il lui fit un signe de la main montrant son accord. La métisse obtenait toujours ce qu'elle voulait d'Ezekiel. A vrai dire, elle était charmante, que pouvait-il lui refuser ? Une fois ses amis partis, il se retourna vers la priviligiée, et entreprit de lui répondre, de sa voix rauque et délicieusement moqueuse :

<< Beau Gosse ? Pas de ça entre nous, Magda ! Je ne t'appelle pas chérie ou ma belle, non ? Quant à savoir si c'est la dernière fois, tu apprendras que j'ai souvent le dernier mot. Quant à tes amis, tu comptes les avoir à l'usure ? Pas mal comme technique, je n 'arrive pas à comprendre comment ils peuvent te supporter toute une journée. Ne le prends pas personnellement, hein. D'accord, Marilyn manque singulièrement de tact, mais elle est adorable. Ça te surprend, hein ? Pour le verre, je me sens un peu dans les vapes ce matin, donc combattons le mal par le mal. >>

Echec et Mat. Ezekiel se sentit très fier d'avoir soufflé Magda. Maintenant, il se sentait mieux. Il simula une sorte de révérence digne du film "Titanic" et se dirigea vers le comptoir, sans vérifier si Magda le suivait. Il était indépendant, elle aussi. Le jeune homme s'assit et alluma une nouvelle cigarette. Il rejeta un volupte de fumée d'entre ses lèvres, qui alla caresser le plafond du bar. Il se commanda un Jack Daniel, son plus fidèle allié, puis laissa Magda prendre sa commande. Ensuite, il l'entraina vers un box du bar, composé d'une petite table sur laquelle était posé un bol de cacahuètes et d'une sorte de canapé. Il s'assit, et attendit que sa " fréquentation" fasse de même. Puis il la questionna, détestablement ironique :

<< Alors ? Quel plan détestablement cruel ton paternel a t-il trouvé pour exterminer ces pitoyables membres du peuple ? >>

Ezekiel avait établi le sujet avec désinvolture, comme s'il s'agissait que d'une simple conversation. En fait, grâce à son père, il savait que quelque chose de parfaitement immoral et pervers allait être mis en place mais il ignorait quoi. Il but une gorgée de sa boisson en attendant la réponse de Magda.
avatar
Ezekiel A. Teegarden

Messages : 66
Date d'inscription : 15/06/2012
Localisation : La ville.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: << La vie est pleine de petites interruptions. >> PV Magda.

Message par Magda Sully le Sam 30 Juin - 17:00

Elle ne s'y attendait pas, mais les amis d'Ezekiel, après qu'il leur ait jeté un regard, se levèrent pour quitter l'endroit en saluant le privilégié. La métisse, nommée Marylin, l'invita à le rejoindre plus tard, et il accepta d'un signe de main. Puis il se tourna de nouveau vers, toujours aussi moqueuse :

"Beau Gosse ? Pas de ça entre nous, Magda ! Je ne t'appelle pas chérie ou ma belle, non ? Quant à savoir si c'est la dernière fois, tu apprendras que j'ai souvent le dernier mot. Quant à tes amis, tu comptes les avoir à l'usure ? Pas mal comme technique, je n 'arrive pas à comprendre comment ils peuvent te supporter toute une journée. Ne le prends pas personnellement, hein. D'accord, Marilyn manque singulièrement de tact, mais elle est adorable. Ça te surprend, hein ? Pour le verre, je me sens un peu dans les vapes ce matin, donc combattons le mal par le mal.

Elle sourit de façon ironique lorsqu'il critiqua sa façon de l'appeler "beau gosse". De toute manière, il l'était, alors pour elle, c'était comme un deuxième prénom. Puis un sourire espiègle cette fois, c'était rare, prit sa place lorsqu'il lui assura qu'il avait toujours le dernier mot. Elle faillit rajouter :"On parie?", mais se retint, consciente qu'il avait raison. D'ailleurs, un peu trop à son goût. Il la dépassait largement dans ce domaine, elle s'en rendait compte. Bah, elle aura bien sa revanche un jour ou l'autre. Lorsqu'il en vint à parler de ses "amis", elle prit un air boudeur, pour plaisanter. Elle ne le prenait pas du tout personnellement, non. Elle avait juste une sérieuse tendance à se vexer.

Marylin? Adorable? Elle avait carrément l'air, oui. Il lui fit une petite révérence, et Magda prit un air sceptique. Elle était sensée le prendre comment, ça? Ezekiel était décidément un type à part. Il avait tendance à la surprendre, et elle n'en était que plus curieuse. Puis il passa commande au comptoir, et elle le suivit. Elle commanda rapidement un Scapa, puis Ezekiel l'entraîna vers un box isolé, avant de s'assoir sur la banquette. Magda s'assit à côté de lui, posa son verre sur la table à côté du bol et ses coudes devant elle, appuya sa tête dans le creux de ses mains. Toujours avec le même ton ironique, le privilégié à côté d'elle l'interrogea :

"Alors ? Quel plan détestablement cruel ton paternel a t-il trouvé pour exterminer ces pitoyables membres du peuple ?"

Elle prit son verre et le porta avec une lenteur délibérée jusqu'à ses lèvres. Elle avala une gorgée du liquide alcoolisé puis le reposa. Son regard parcourut le bar, puis elle se tourna vers son voisin. Elle haussa les sourcils.

"Je ne vois absolument pas en quoi ça te concerne et pourquoi je devrais te le dire."

Un bref éclat de rire cristallin lui échappa. Puis elle ajouta, une lueur joueuse dans le regard :

"Je croyais pourtant que tu serais au courant Ezekiel... Enfin bon, je peux tout de même te le dire, à condition qu'il n'y ait pas de fuites. Je compte sur toi, même si je sais que c'est dangereux."

Elle s'appuya contre le dossier de la banquette, croisa les jambes et posa ses mains dessus.

"En fait, mon père, grâce au laboratoire national, a pu mettre au point un virus très contagieux qui va tuer un par un tout les membres du peuple. Il sera diffusé par l'eau, et nous serons tous vaccinés à vie bien sûr. Ce vaccin est transmissible génétiquement, il n'y a donc pas besoin de le refaire plus tard. Au fur et à mesure, nous serons vite débarrassés de cette vermine. Personnellement, cela me convient. Tu en penses quoi, toi?"

Elle reprit une gorgée de Scapa, puis fixa Ezekiel.

_________________

Welcome to Hell - Ma couleur pour les RP : slateblue
avatar
Magda Sully
Admin

Messages : 108
Date d'inscription : 10/03/2012
Age : 24

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: << La vie est pleine de petites interruptions. >> PV Magda.

Message par Ezekiel A. Teegarden le Jeu 5 Juil - 17:19

Ezekiel & Magda
&
<< Chaque plan a ses failles. L'on connait par coeur la carte mais pas le territoire. >>

Aaaah, les femmes. Ezekiel ne savait jamais comment elles allaient réagir, elles étaient imprévisibles, et c'était pour ça qu'il les aimait autant. D'ailleurs, en ce moment même, Magda le titillait sérieusement. Il était certain qu'elle ne cracherait pas le morceau aussi finalement, après tout ne venait-il pas de la réduire au silence devant son public ? Aussi ne fut-il pas surpris lorsequ'elle répondit :

"Je ne vois absolument pas en quoi ça te concerne et pourquoi je devrais te le dire."

Ezekiel se mit à rire. Surprenante Magda. Il l'observa, boire trop lentement son Scapa, avec des manières d'une perfection exaspérante. Sa soeur Ariel avait la même façon de faire. Toujours élégante, bien droite, être parfaite en toutes circonstances était son credo. Un nouveau sourire étira ses lèvres lorsequ'il songeait à sa soeur. Ariel ressemblait énormément à Magda. Mis à part qu'elle était plus... comment dire ? Concernée ? Oh, pas par le sort du peuple, entre nous, Ezekiel aussi n'en avait rien à foutre. Non, sa frangine, elle, souhaitait exerçer la profession d'avocate, défendre les marginaux et les criminels, mettre les opposants à terre et affirmer sa capacité à retourner les situations comme des crèpes. Surprenante Ariel. Avant de répondre à Magda, il prit une poignée de cacahuètes. On ne parle pas la bouche pleine, n'est-ce pas ? Le cerveau du jeune homme carburait à toute vitesse. Magda était donc au courant du plan ? Bluffait-elle ? Etait-elle en train d'agiter un os sous son nez pour qu'il se débatte pour l'attraper ? Son père la mettait en danger. C'était une stratégie stupide. Où comptait-il faire entrer sa fille au gouvernement ? Ezekiel se cala dans la banquette, et répondit prudemment, mais serein :

<< En quoi cela me concerne ? Cela nous concerne tous, Magda. Il est interessant de voir à quel point ton père te fait confiance. >> Ce dernier mot était ponctué d'une nuance ironique à peine perceptile, comme si le priviligié estimait que c'était une décision déraisonnable. << Pourquoi tu devrais me le dire ? Est-tu certaine de pouvoir tenir ta langue ? Je veux dire, c'est certainement un plan qui va causer la mort de milliards de gens... Cela ne te fait pas quelque chose ? Ce n'est pas trop lourd à porter ? >>

Ezekiel n'était pas sûr qu'exterminer le peuple était une bonne idée ? Après tout, la société était censée être civilisée ? Cela ne s'apparentait-il pas à un génocide ? Non pas que cela dérangeait Ezekiel, tout ce qui l'interesssait c'était lui, mais se mettre face à l'hypocrisie générale le gênait. Après tout, si il n'y avait plus de peuple, il n'y aurait plus de priviligiés. Ce raisonnement agaça tout particulièrement le jeune homme. Les pauvres sont là pour voir les riches heureux. Pourquoi bouleverser cet ordre là ?

"Je croyais pourtant que tu serais au courant Ezekiel... Enfin bon, je peux tout de même te le dire, à condition qu'il n'y ait pas de fuites. Je compte sur toi, même si je sais que c'est dangereux."

Ezekiel vrilla ses prunelles noires sur Magda. Bitch is back. Le jeune homme n'avait pas aimé sa dernière phrase. Si son père tentait vainement de l'utiliser auprès des progénitures de personnages important du gouvernement, il ne lui faisait pas de confidences. Le jeune homme se composa un masque impassible et lâcha d'un ton plus très serein :

<< Disons que mon père ne me fait pas de confidences. Et ne t'en fais pas, je ne vais pas aller crier ce que tu vas me dévoiler dans la rue. Les secrets ne sont pas fait pour être éventrés. >>

"En fait, mon père, grâce au laboratoire national, a pu mettre au point un virus très contagieux qui va tuer un par un tout les membres du peuple. Il sera diffusé par l'eau, et nous serons tous vaccinés à vie bien sûr. Ce vaccin est transmissible génétiquement, il n'y a donc pas besoin de le refaire plus tard. Au fur et à mesure, nous serons vite débarrassés de cette vermine. Personnellement, cela me convient. Tu en penses quoi, toi?"

Au départ, Ezekiel ne répondit rien à ce mini discours. Il se contenta d'hocher la tête, décriptant ce que Magda venait de lui dévoiler. Et bien. C'était... impressionnant. Cela avait une envergure qu'il n'aurait même pas pu imaginer. Et même lui le reconnaissait, c'était cruel. Il s'agissait bel et bien d'un génocide, discret et peut-être non douleureux. Cependant, le jeune homme trouvait dommage de les condamner sans leur laisser une chance de survie. Il aimait les jeux. Mais il y aurait forcément des fuites. Mais, globalement, le plan était pas mal. Mais chaque idée a ses failles, aussi génilae soit-elle. Le jeune homme, silencieux, les yeux perdus dans le vagues, cherchait les faiblesses, réfléchissait, assimilant les informations, pour commencer une tirade :

<< Il va sans dire que c'est impressionnant. Ton père et son équipe ont visiblement pensé à tout. Mais ont-ils tester le virus et le vaccin sur des sujets ? Car si leur plan n'est qu'une longue série de spéculations, il se peut qu'il y ait un imprévu. Le vaccin qui ne marche pas, par exemple. Ou une erreur au niveau du virus. Ou encore un soulévement du peuple. Ils sont pas si cons que ça, tu sais. Ils vont comprendre ce qu'il se passe. Et ils vont frapper à leur tour. Je ne pense pas qu'ils vont crever aussi facilement. C'est comme de la mauvaise herbe, ça s'adapte à tout. >> Ezekiel fit une pause, attendant la réaction de Magda. << Et ils ont réfléchi au côté social ? Depuis un siècle, notre société est régie par un ordre : Priviligiés-Peuple. Qu'est-ce qu'il va avoir, ensuite ? Quand il ne restera que nous ? Entre nous, je ne vois pas très bien l'utilité de détruire le peuple. Ils sont pitoyables, c'est certain, mais d'un certain côté, ils nous sont bien utile. Tu te vois fair ele ménage à la place de ta bonniche ? >>

Après avoir exposé le fond de sa pensée, Ezekiel reprit une gorgée de Jack Daniels. Cette discussion s'annonçait passionnante, vraiment.
avatar
Ezekiel A. Teegarden

Messages : 66
Date d'inscription : 15/06/2012
Localisation : La ville.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: << La vie est pleine de petites interruptions. >> PV Magda.

Message par Leslie Gardner le Lun 3 Sep - 10:23

Magda, tu réponds ou on verrouille ? Ça m'a l'air presque terminé, courage !

_________________


couleur de paroles : darkorchid
rejoignez-nous sur Facebook
avatar
Leslie Gardner
Admin

Messages : 133
Date d'inscription : 26/02/2012
Age : 19
Localisation : au milieu du vide intersidéral

Voir le profil de l'utilisateur http://moonlightshadoww.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: << La vie est pleine de petites interruptions. >> PV Magda.

Message par Magda Sully le Lun 3 Sep - 12:40

Je répondrai, mais il faut que je bidouille quelques trucs sur RE avant Wink

_________________

Welcome to Hell - Ma couleur pour les RP : slateblue
avatar
Magda Sully
Admin

Messages : 108
Date d'inscription : 10/03/2012
Age : 24

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: << La vie est pleine de petites interruptions. >> PV Magda.

Message par Magda Sully le Mar 2 Oct - 18:57

RP en pause pour le moment.

_________________

Welcome to Hell - Ma couleur pour les RP : slateblue
avatar
Magda Sully
Admin

Messages : 108
Date d'inscription : 10/03/2012
Age : 24

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: << La vie est pleine de petites interruptions. >> PV Magda.

Message par Magda Sully le Jeu 1 Nov - 17:53

[Désolé d'avoir mis tout ce temps, en plus c'est pas terrible ce que j'ai fait, mais au moins c'est là xD]

    Magda laissa Ezekiel mijoter sur ce qu'elle venait. Il restait silencieux, buvant une gorgée de temps à autre, et diverses expressions apparurent dans son regard absent. Elle se plut à les décrypter discrètement, mais c'était plus compliqué qu'elle ne le pensait. Elle avait beau connaître Ezekiel, mais ses pensées étaient encore quelque chose qui lui échappait. Au bout d'un certain temps, il lui répondit :

    << Il va sans dire que c'est impressionnant. Ton père et son équipe ont visiblement pensé à tout. Mais ont-ils tester le virus et le vaccin sur des sujets ? Car si leur plan n'est qu'une longue série de spéculations, il se peut qu'il y ait un imprévu. Le vaccin qui ne marche pas, par exemple. Ou une erreur au niveau du virus. Ou encore un soulèvement du peuple. Ils sont pas si cons que ça, tu sais. Ils vont comprendre ce qu'il se passe. Et ils vont frapper à leur tour. Je ne pense pas qu'ils vont crever aussi facilement. C'est comme de la mauvaise herbe, ça s'adapte à tout. >>

    Quelque part il avait raison. Des mauvaises herbes, voilà ce qu'ils étaient. Ils proliféraient de la même façon, vivait également de la même façon, mais quelque part ils étaient aussi encombrants et gênants que ces mauvaises herbes. Et les risques de fuite étaient peut-être là, n'empêche qu'elle ne voyait franchement ce qu'ils pourraient faire. Ils étaient tellement incapables de s'occuper d'eux-même que renverser un gouvernement solide comme celui-ci était tellement inconcevable qu'ils feraient mieux de se laisser crever dans leur trou. Et il ne pouvait pas y avoir d'erreur au niveau, il fallait au minimum que les scientifiques testent leur matériel. Le doute n'était pas permis dans une situation pareille.

    "Et tu veux qu'ils aient pensé à quoi, sinon la fonctionnalité du virus et du vaccin? C'est quand même la moindre des choses. A mon avis, le Peuple n'y résistera pas, puisque avec l'eau, le virus va s'accumuler dans leur organisme. Et s'il ne les tue pas, il leur laissera de graves séquelles dont ils crèveront de toute manière."

    Pour elle, la question était réglée, on ne pouvait pas avoir de plan plus radical. Efficace. Et à la fois discret. Certes elle n'était pas beaucoup intervenue dans cette histoire, comme la laissait faire habituellement son père. Il avait tenu pendant ce projet à ce qu'elle soit plus à écart. Elle avait cependant réussi à se documenter dans son dos, avide de se mêler de ce qui ne la regardait pas.

    << Et ils ont réfléchi au côté social ? Depuis un siècle, notre société est régie par un ordre : Priviligiés-Peuple. Qu'est-ce qu'il va avoir, ensuite ? Quand il ne restera que nous ? Entre nous, je ne vois pas très bien l'utilité de détruire le peuple. Ils sont pitoyables, c'est certain, mais d'un certain côté, ils nous sont bien utile. Tu te vois faire le ménage à la place de ta bonniche ? >>

    Elle fit un signe de la main qui laissait deviner qu'elle s'en souciait comme sa première paire de pompes. Elle finit son verre et le reposa sur la table.

    "Et tu crois qu'il n'y a que la science qui a évolué? Il y a longtemps qu'on serait dépassés par le Peuple. Si le gouvernement a décidé de les éliminer, c'est parce qu'ils n'en ont plus besoin. Sinon, on n'en serait pas là. Quelque part, de toute manière, ils sont trop nombreux. Trop encombrants. Il faut bien qu'on en vire. De plus, nous avons quand même fait des progrès scientifiques ces dernières années qui les rendent d'autant plus inutiles. Alors pourquoi les garder?"

    Elle haussa les épaules. Cette conversation commençait à la lasser. Surtout que le virus n'était pas encore répandu, elle préférait attendre que sa diffusion ait débuté, ce serait tout de même plus amusant. Si elle se souvenait bien, son lancement était programmé quelques jours après le bal masqué qui regrouperait tout les membres du gouvernement, et quelques privilégiés. Elle détourna donc le sujet.

    "Tiens, au fait, j'aurais voulu savoir si tu comptais aller au bal masqué, juste avant le lancement du virus? Normalement j'y serais, mon père a insisté pour que je n'y échappe pas."

_________________

Welcome to Hell - Ma couleur pour les RP : slateblue
avatar
Magda Sully
Admin

Messages : 108
Date d'inscription : 10/03/2012
Age : 24

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: << La vie est pleine de petites interruptions. >> PV Magda.

Message par Ezekiel A. Teegarden le Mar 13 Nov - 17:42

Il pensait. Il était là, sans vraiment l'être, la vague à l'âme et le regard au loin. En fait, il était vraiment absent, dans l'incapacité de contrôler la moindre de ses réactions. L'alcool faisait son chemin dans son corps, il se sentait lointain. Certes, il sentait le regard de Magda sur lui. Ses yeux clairs qui épousaient la moindre de ses réactions, sa moue contrarié lorsqu'elle comprit qu'il n'était pas facile de comprendre ce qu'il pensait réellement. Même Ariel et Marilyn étaient dans l'incapacité d'appréhender ses réactions. Seul Azarel pouvait prévoir, car ils étaient tous les deux des hommes et qu'ils étaient branchés sur la même longueur d'onde. Même si leurs opinions différaient largement. Seulement, Azarel ne serait plus un souci pour longtemps, il en était certain. Un jour, Ezekiel allait perdre patience, tout deux le savaient. Et il frapperait, d'une manière ou d'une autre, à moins que ce soit son immonde petit frère qui le fasse. Comme s'il avait la moindre chance contre Ezekiel Adam Teegarden. Un sourire amusé flotta un instant sur les lèvres du jeune homme. Un jour, il se débarrasserait définitivement de son petit frère. Un jour. Mais pas maintenant. Le jour viendrait. Il faudrait faire passer ça pour un accident histoire qu'Ariel n'ait pas trop de peine. Il avait bien trop d'affection pour elle pour supporter le seul fait qu'elle puisse lui en vouloir.

Cruelle Magda. Pendant un infime instant, il se surprit à penser qu'ils étaient tout de même énormément semblables, avec leur cruauté, leur cynisme, et leur détachement perpétuel. Leur façon de penser que rien n'était important, à part leur petite personne, évidemment.

<< De toutes façons, ils seront bien trop faibles pour résister, c'est évident. Bon plan. >>

Une phrase sèche, simple et concise. Une phrase à la Ezekiel, en fait. Un sourire cynique et un peu désabusé étira sa bouche. C'était d'une cruauté inimaginable. Lui était arrivé à un stade où plus rien ne lui importait, à part certaines choses et personnes, donc le sort du peuple, ces rats misérables, il s'en fichait royalement. Ce plan.... était divin. Cruel. Définitivement discret. Les privilégiés bien-pensants et un peu naïfs penseraient à une épidémie, et ce qui l'étaient moins se réjouiraient de la chose. Ce plan si efficace... Ezekiel se demanda si son père y avait contribué, beaucoup, un peu, ou pas du tout. Magda fit un signe de la main. Ezekiel inclina la nuque, amusé par son caractère de peste pourrie-gâtée. Le jeune homme fit la moue. Elle avait raison, évidemment. Mais il ne répondit pas, se contentant d'un sourire crispé. Un bal ? Bien sûr, qu'il en serait. Son père en serait sûrement, ses amis peut-être, sa soeur et son frère y seraient évidemment. Et puis, dès que quelque chose pouvait le distraire, il y accourait.

<< Au plaisir de te revoir là-bas, demoiselle. >>

Et il se leva, sourit, et quitta le bar.


Dernière édition par Ezekiel A. Teegarden le Dim 6 Jan - 15:37, édité 1 fois
avatar
Ezekiel A. Teegarden

Messages : 66
Date d'inscription : 15/06/2012
Localisation : La ville.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: << La vie est pleine de petites interruptions. >> PV Magda.

Message par Magda Sully le Mar 13 Nov - 18:27

D'accourd Wink

_________________

Welcome to Hell - Ma couleur pour les RP : slateblue
avatar
Magda Sully
Admin

Messages : 108
Date d'inscription : 10/03/2012
Age : 24

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: << La vie est pleine de petites interruptions. >> PV Magda.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum